votre espace publicite 2018

Beny Steinmetz règle son différend avec l’Etat guinéen à propos du fer de Simandou

Beny Steinmetz règle son différend avec l’Etat guinéen à propos du fer de Simandou
VOTRE NOTE

La Guinée et BSGR, compagnie appartenant au milliardaire israélien Beny Steinmetz (photo), ont réglé leur différend à propos des blocs 1 et 2 du projet de minerai de fer Simandou.

Selon l’accord conclu entre les deux parties et « facilité » par l’ancien président français Nicolas Sarkozy, BSGR renonce à « ses prétentions » sur les blocs dont les permis d’exploitation lui avaient été retirés et toutes les procédures en cours sont abandonnées.

Fruit de cette entente, le développement du gisement de minerai de fer Zogota, situé au sud de Simandou, sera confié à un groupe d’investisseurs présenté par Beny Steinmetz et dont il fait partie.

Selon les détails relayés par plusieurs médias internationaux, dont Reuters, il s’agirait de Niron Metals, une société dirigée par Mick Davis, l’ancien patron de Xstrata, réputé pour ses performances dans le secteur minier sud-africain.

« Les parties se félicitent que cet accord ouvre un nouveau chapitre dans leur relation qui permet le développement d’un projet minier de classe mondiale au profit du peuple de Guinée », précise un communiqué.

La mine Zogota sera développée suivant un calendrier accéléré et sa production, qui devrait être d’environ 2 millions de tonnes par an, sera transportée par chemin de fer et exportée via un port du Liberia voisin.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

A LIRE >>  Sport/Volleyball: Fin de la réunion de la Commission de développement de la CAVB au Caire, Egypte

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.