Accueil » Economie » Exécution du budget alloué à l’organisation des examens nationaux; une annonce d’économie qui interroge plus qu’elle ne rassure.
Sow Boubacar
Sow Boubacar

Exécution du budget alloué à l’organisation des examens nationaux; une annonce d’économie qui interroge plus qu’elle ne rassure.

Faire tambour et trompette pour annoncer avoir dépensé plutôt, 49 Milliards au lieu de 80 Milliards pour l’organisation des examens nationaux, doit plus inquiéter que réjouir; je m’explique: sachant qu’un budget avant son exécution est toujours considéré comme prévisionnel; il est toujours probable qu’il soit revu à la hausse ou à la baisse; tout dépend du sérieux, du professionnalisme et de la rigueur de son ou des ses concepteurs afin qu’au maximum, le budget en question soit réaliste.

Pour moi, un budget qui connaît un déficit ou un dépassement de l’ordre de 10 à 20% maximum, peut être considéré comme relativement réaliste, conforme et acceptable du point de vue comptable.

Par contre, sauf cas des forces majeures évidentes et avérées; il est inadmissible, incompréhensible du point de vue comptable, qu’un budget connaisse après ou pendant son exécution un déficit ou un surplus de l’ordre de 50%.

Quand cela arrive, on peut légitimement s’interroger sur le sérieux, le professionnalisme qui avaient caractérisés son élaboration.

À ce que je sache, chaque ministre doit annuellement élaborer son budget, le présenter et le défendre poste poste après poste, centime après centime à l’assemblée nationale avant de recevoir l’aval ou le feu vert des députés.
Le budget pourrait à cette occasion, être validé tel qu’il a été présenté, revu à la baisse ou à des occasions rares, à la hausse.

Tout dépend de la qualité et de la pertinence du ministre concerné dans sa présentation; mais aussi, du professionnalisme et de la perspicacité des députés en charge de l’examen et validation du budget concerné.

A LIRE >>  Antonio Souaré trahis par une vidéo exclusivité !

Pour ce qui nous occupe ici; à savoir le budget destiné à l’organisation des examens nationaux par les Ministères de l’enseignement pré-universitaire; nous nous interrogeons sur le comment et sur quel base ce budget de 80 milliards avait été élaboré par les services techniques dudit ministère d’une part; et d’autres part, comment et avec quels arguments financer et comptable , le ministre de ce département était parvenu à défendre son budget en général et cette ligne budgétaire portant sur l’organisation des examens nationaux en particulier face aux membres de la commission budgets et finances de l’assemblée nationale.

En attendant d’avoir un éclairage sur ces interrogations; nous nous disons que cette économie dont semble s’enorgueillir notre ministre, est plus la preuve, du manque de rigueur, du sérieux et surtout de la cabale qui caractérisent les gestion de nos deniers publics.
Au lieu donc, de se réjouir de cette nouvelle; on devrait au contraire, être déçu et inquiet concernant la gestion hasardeuse, approximative et cavalière des maigres finances de notre pays.

Sow Boubacar; Fribourg (CH).

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l’actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*