votre espace publicite 2018

Le séminaire des Directeurs du Centre d’Etudes et de Rencontres des Dirigeants des Administrations Fiscales se poursuit dans la capitale guinéenne.

Le séminaire des Directeurs du Centre d’Etudes et de Rencontres des Dirigeants des Administrations Fiscales se poursuit dans la capitale guinéenne.
VOTRE NOTE

Le séminaire des Directeurs du Centre d’Etudes et de Rencontres des Dirigeants des Administrations Fiscales se poursuit dans la capitale guinéenne. Le thème retenu pour cette rencontre de Conakry est : « la formation : Outil de renforcement des capacités et d’accompagnement des réformes ».

Pendant 3 jours, les représentants de la trentaine de pays membres du CREDAF vont partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques au cours des ateliers et des rencontres informelles puisqu’il s’agit bien d’un séminaire orienté vers la promotion d’une coopération réciproquement bénéfique.

Outre la mutualisation des avantages, le Directeur National des Impôts de Guinée souhaite que cette réunion des directeurs du CREDAF jette les bases de réflexion sur la formation des formateurs. Ces derniers seront appelés à pérenniser la formation ponctuelle et continue des personnels des administrations fiscales soutient Aboubacar Makissa Camara à la cérémonie d’ouverture des travaux le lundi 26 Juillet dernier.

En terme plus clair, l’objectif globale du présent séminaire est de définir des axes de réflexions qui permettront aux participants de mettre en œuvre dans leurs pays respectifs de véritables stratégies de formation dans le cadre des politiques nationales déclinées pour la mise en œuvre des plans de formation annuels et pluriannuels. Ces défis à relever doivent être une préoccupation majeure pour chacune de nos administrations. Et c’est d’ailleurs toute l’inquiétude du Ministre du Budget.

Au-delà de tous les efforts qui seront consentis pour la réussite de cette rencontre de Conakry, Mohamed Lamine Doumbouya suggère que les plans de formation qui découleront de ce séminaire ne se focalisent pas seulement sur des aspects techniques, comme l’évaluation, la liquidation ou encore le recouvrement des impôts. Ils doivent en effet faire place à la nécessité de construire des administrations de services fiscaux efficients enchérit Dr Doumbouya. C’est sur des notes de remerciement que le Ministre du Budget a déclaré ouvert les travaux de la rencontre des Directeurs du CREDAF.

A LIRE >>  Facebook lance un concours pour les étudiants développeurs d’Afrique et du Moyen-Orient
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.