L’Economie sociale et solidaire, une solution contre l’immigration selon un ministre luxembourgeois<span class="wtr-time-wrap after-title"><span class="wtr-time-number">2</span> min read</span>

L’Economie sociale et solidaire, une solution contre l’immigration selon un ministre luxembourgeois2 min read

Mode nuit
Un modèle de développement basé sur l’économie sociale et solidaire peut favoriser l’inclusion et une justice sociales à travers la création d’emplois et d’activités génératrices de revenus des jeunesses africaines, a soutenu vendredi à Chamonix le ministre luxembourgeois du Travail, de l’Emploi et l’Economie sociale et solidaire M. Nicolas Schmit.
Dans une interview à APA en marge du 7è Forum international des dirigeants de l’économie sociale et solidaire, le ministre a insisté sur la nécessité d’aller vers une dynamique de gestion positive du phénomène de l’immigration.

Il estime que l’Europe ne peut pas faire semblant de rejeter l’immigration mais en même temps elle ne doit pas être sélective en ne prenant que les meilleurs cerveaux africains qui doivent construire leur continent.

« L’économie sociale et solidaire est un moyen formidable pour créer des emplois et une vraie dynamique positive aussi non seulement dans les grandes villes mais aussi dans les campagnes », a ajouté M. Schmit.

Egalement, poursuit le ministre, ces jeunes immigrés formés en Europe avec de nouvelles expériences professionnelles doivent pouvoir rentrer chez eux à condition qu’ils puissent y trouver du travail décent ou créer leurs propres activités génératrices de revenus.

Or ces opportunités sont possibles en Afrique grâce à l’économie sociale et solidaire comme solution aux racines de l’immigration que sont le sous-développement, la pauvreté et le désespoir parmi les jeunes.

Le 7è Forum des Rencontres du Mont-Blanc s’est ouvert jeudi en France à Chamonix Mont-Blanc, dans le département de la Haute-Savoie, en région Rhône des-Alpes avec la participation d’une centaine de délégués venus de tous les continents pour des travaux de trois jours.

L’économie sociale et solidaire regroupe les coopératives, mutuelles, associations et fondations fonctionnant sur quatre grands piliers.

Il s’agit du principe démocratique (une personne = une voix), de la propriété privée et impartageable, du partage équitable des profits excédentaires et de la solidarité entre ses membres et l’indépendance économique.


Share This

COMMENTAIRES

Wordpress (0)
Disqus ( )