Gaoual Diallo : Quel dommage, quelle frustration indescriptible, inqualifiable ?

Que les charognards se délectent du sang de leurs victimes  

 

Quel dommage, quelle frustration indescriptible, inqualifiable ? Toi et tous ceux qui t’accompagnent, croyez-vous capables, de fermer l’œil après cette mort de plus sur votre conscience ? Tout ça pour le pouvoir sans scrupules, parce qu’imbu de ta personne dans ton égocentrisme démesuré.

 

Te sens-tu capable de regarder dans les yeux dans ton salon ta femme et tes enfants ? Quel dommage ! Peux-tu avaler un grain de riz et boire de l’eau alors que le corps de Mamadou Saïdou Bah est à la morgue par ta faute  ?

 

Ce sont là des compatriotes à vous que vous avez connus dans ce parti qui a fait de vous un homme politique. N’as-tu donc aucune conscience, aucune humanité  ? Étais-tu avide à ce point de pouvoir et de puissance ? L’UFDG continuera son chemin sans toi et tes acolytes incapables de recul. Vous êtes tous perdu dans la criminalité, vous n’êtes plus que des animauxavides de sang, des cannibales qui ne rêventque de dévorer leurs semblables.

 

Vous pouvez continuer votre festin, nous sommes fin prêts. Consommez nos chairs et nos âmes continueront les activités dans ce parti. Désormais l’UFDG ce sera sans vous parce que nous ne croyons plus aux mêmes idéaux, aux mêmes valeurs.

 

J’ai simplement envie de vomir comme une femme prête à enfanter.

 

Continuer à vous bercer d’illusion parce que vous êtes très forts aujourd’hui, puisque soutenus les yeux fermés par un pouvoir qui vous essence de fausses promesses fallacieuses. Et dont la seule entreprise est de voir disparaître ceux qui osent lui dire non.

 

Mais n’oubliez pas, demain n’est pas loin, le lendemain de la vérité, celle qui vous éclaboussera et vous rattrapera de la plus cruelle des manières.

 

Ce jour hélas appartient au maître de l’univers, c’est son secret, le secret de celui qui ne dort jamais.

 

Je préfère parler de toi, celui qui a monnayé son âme et son cœur contre une pièce de rocher. Pour deux cent mille te voilà criminel, un damné parmi nous, un charognard qui veut se délecter de notre sang, du sang de tes anciens compagnons. N’oublie pas qu’ils s’en foutent de ton état d’âme.

 

Que les charognards de la crise dansent sur leurs Macabées.

 

Ousmane Gaoual DIALLO

Membre du Conseil Politique de l’UFDG.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.