votre espace publicite 2018

Affaire Simandou: Voici ce que pr

Affaire Simandou: Voici ce que pr
VOTRE NOTE

Le bras de fer Alpha Condé-Beny Steinmetz autour de l’acquisition des permis miniers au mont Simandou risque d’être plus long que prévu. Dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique, Asher Avidan, ancien cadre du ministère israélien de la Défense et de celui des Affaires étrangères, qui a rejoint Beny Steinmetz en juillet 2006 l’a annoncé sans coup férir. « La Guinée n’est pas la propriété d’une seule personne ou d’un régime, et un nouveau parlement arrive. Il devrait être possible de nous asseoir de nouveau à la même table », a dit Avidan qui préside BSGR, la société minière de l’homme d’affaires présente en Guinée, mais aussi en Sierra Leone, en Afrique du Sud, au Nigeria et en Tanzanie. Entretien…

Jeune Afrique : Pensez-vous encore pouvoir exploiter un jour le gisement guinéen de Simandou ?

Asher Avidan : Je ne perds pas espoir malgré tout ce qui a été diffusé dans les journaux. Des intérêts extérieurs veulent nous nuire. Ceux de George Soros, un manipulateur qui s’appuie sur une machine médiatique bien huilée ; ceux aussi du président Condé, de son fils Mohamed et de leurs proches, qui ont promis notre projet à d’autres pendant les élections présidentielles. Je n’ai pas de preuve, mais ces gens-là s’activent. Néanmoins, la Guinée n’est pas la propriété d’une seule personne ou d’un régime, et un nouveau parlement arrive. Il devrait être possible de nous asseoir de nouveau à la même table.

Que faire alors que vous-même êtes interdit de séjour à Conakry ?

Nous sommes prêt à aller au tribunal d’arbitrage, probablement à Washington, comme stipulé dans les contrats signés avec la Guinée. Nos avocats en France y travaillent.

A LIRE >>  Soudan : Omar el-Béchir remporte les élections

N’êtes-vous pas inquiet des conséquences de l’audition de Frédéric Cilins par la justice américaine ?

Nous sommes serein. Frédéric Cilins est entendu pour obstruction à la justice, BSGR n’est pas directement concerné par cette affaire. Nous avons été touché médiatiquement, mais cela ne change rien à la bonne marche du groupe. Tout cela n’est qu’une sinistre blague. Nous avons signé des contrats parfaitement légaux.

Source. Jeune Afrique

Aminata.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

2 Commentaires

  1. KOUYATE

    @Momo Maneah: La guinée appartient à tous les guinéens. Ce ci dit, que penses tu alors des gens qui avaient tout le privilège en tant que ministres d’Etat de signer des contrats miniers stériles tout en remplissant leurs pôches? Que penses tu d’une société qui a signé et avalisé tous ses contrats en conseils de ministres et non au parlement? Que pense tu des anciens ministres qui sont millionnaires aujourd’hui en dollars US?
    En rappel, le seul et véritable pays africain qui s’est prêté à ce « bon comportément » avec les investisseurs miniers a été le Gabon et ce, depuis De Gaulle. Penses tu que le gisement pétrolier du Gabon a pleinement profité aux gabonnais après 53 ans? Les meilleurs investisseurs seront ceux qui respecteront la Guinée, feront le choix de notre politique minière et non les opportunistes spéculateurs sur nos mines: Achetez des blocs à moins de 2 millions US et révendre plus gros à 2.5milliards avec quels intérêts pour la Guinée?
    Pourtant avec ce Monsieur, les contrats portaient sur « exploration » et « exploitation ». L’exploration suppose une étude technique chiffrée avec des projections financières dans le futur et l’évaluation quantitative des gisements, l’exploitation suppose que les activités de BSGR commence avec déjà l’extraction des premières tonnes de fer, penses tu qu’il est honnête cet investisseur?
    Il était là en 2006 avec un parlement fantôme, et a pu signer des contrats avec seulement des ministres. Ces mêms ministres seront là au nouveau parlement, vous pensez quoi, ils défendrons bien ce dossier qu’ils ont auparavant avalisé…

    Reply
  2. KOUYATE

    Demandez aux ressortissant de Beyla et de Simandou ce qu’ils en pensent. ce sont eux les premiers et véritables bénéficiaires de ce projet. Je pense qu’il y a des fils et filles de cette localité appartenant à une élite guinéenne qui sauront bien communiquer auprès des leurs sur l’enjeux de ce gisment de Fer…

    Reply

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.