Alpha Condé sur RMC « Il est nécessaire que les grands pays nous indemnisent, afin que la situation change »
Le Président Alpha Condé sur RMC avec Jean Jacques Bourdin
Le Président Alpha Condé sur RMC avec Jean Jacques Bourdin

Alpha Condé sur RMC « Il est nécessaire que les grands pays nous indemnisent, afin que la situation change »

Le président de la République de Guinée, ce mardi. Sur  RMC 
En ce deuxième jour de COP21, le président de la République de Guinée Alpha Condé a tiré la sonnette d’alarme ce mardi sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Dans son pays, les conséquences du réchauffement climatique sont désastreuses.

« Il est nécessaire que les grands pays nous indemnisent, afin que la situation change ». En ce deuxième jour de grande conférence sur le climat à Paris, le président Alpha Condé, président de la République de Guinée, a tiré la sonnette d’alarme ce mardi sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. « Nous sommes les moins polluants, et nous sommes les plus grandes victimes », a-t-il plaidé.

« On ne demande pas de l’argent frais mais des financements de projets, notamment dans le domaine des énergies renouvelables »: le solaire, les barrages hydrauliques, et la grande muraille verte, un projet lancé en 2007 qui vise à implanter ou à stabiliser une bande végétale de 15 kilomètres de large, du Sénégal à l’Ethiopie.

« Le fleuve Niger n’est plus navigable »

Les conséquences du réchauffement climatique sur la Guinée sont désastreuses. « Le lac Tchad est en train de s’assécher », explique Alpha Condé. Pis, le fleuve Niger, un axe économique majeur en Afrique de l’Ouest, « à cause de l’ensablement, n’est plus navigable », dénonce-t-il.

Et les hausses des températures ont des conséquences sanitaires qui peuvent se révéler dévastatrice à très court terme. « Avec les changement climatique, les chauves-souris deviennent porteuses d’Ebola chez nous », explique le chef de l’Etat guinéen. « En Afrique centrale, nous n’avions jamais eu de porteurs » du virus Ebola.
« Sans décision contraignante, ce n’est même pas la peine »

Alpha Condé ne cache pas qu’il place d’immense espoirs dans la COP21, pour arracher un accord visant à limiter à deux degrés le réchauffement climatique.

« D’abord, il faut reconnaître que c’est la première fois qu’il y a une conférence de 150 chefs d’Etat », se félicite-t-il. « C’est quand même un grand succès et une victoire pour le président Hollande. Et puis il faut reconnaître que le langage a changé, parce que les pays les plus réticents, comme le Canada, la Chine et les Etats-Unis, ont changé. Même si l’on ne parle pas encore de décision contraignante ».
Mais, prévient-il, « si l’on ne sort pas avec une décision contraignante, ce n’est même pas la peine » d’espérer résorber le réchauffement climatique.

Source RMC

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Alpha Condé

Guinée : entretien avec Jack Cable de Stanford University à propos du réseau de fausses pages Facebook lié au RPG

Guinée : entretien avec Jack Cable de Stanford University à propos du réseau de fausses pages …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !