jonas-m.-diallo l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP)
jonas-m.-diallo l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP)
Temps de lecture : 3 minutes

Ce jeudi 4 mai 2017, l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a démarré son programme de formation permanente par une session dédiée aux commissions de passation à son siège.

Les objectifs de cette formation sont entre autres : faire comprendre aux participants le rôle d’une commission de passation des marchés ; la procédure de demande de cotation et les processus d’ouverture et d’évaluation des offres pour les cotations. Ce programme de formation touche tous les acteurs de la commande publique, de l’administration mais aussi les soumissionnaires et le privé. La formation va s’étendre tout au long de l’année.

Le directeur de la Formation et des appuis techniques, M. Paul Bomboh, a rappelé que la formation et l’information font partie des missions qui sont assignées à l’ARMP. Il explique les raisons de cette session de formation, en ces termes : « La formation et l’information font partie des missions assignées à l’ARMP et l’argent public doit être dépensé selon des règles et en matière de marchés publics et selon le Code des marchés publics.

Donc, la qualité de la dépense publique, l’efficacité de la dépense publique, dépendra du niveau de formation des acteurs de la commande publique. Ce programme de formation touche les acteurs de la commande publique, de l’administration mais aussi les soumissionnaires, le privé. Parce que c’est toute une chaîne. Et si le système fonctionne bien c’est parce qu’au niveau de chaque maillon de la chaîne il y a des informations qui sont bien comprises et bien intégrées.

A LIRE >>  Enquête : quand des escrocs collaborent avec la justice, un piège contre les investisseurs

Donc le système qu’on a mis en place est un système de formation permanente, c’est-à- dire que tout le long de l’année en raison de deux jours par semaine, les acteurs de la commande publique pourront venir se former à l’ARMP.

Il suffit simplement d’écrire un courrier officiel au directeur général ou envoyer un mail à l’adresse: formation@armpguinee.org. Nous avons conçu ensemble ces modules en compagnie de la Direction nationale des marchés publics(DNMP) et de l’Administration de contrôle des grands projet et marchés publics ( l’ACGPMP).

Ce sont des modules qui sont adoptés à des cibles. Au lieu d’une formation globale, on a préféré segmenter les acteurs et leur construire des modules adaptés à leurs fonctions, notamment pour les personnes responsables des marchés publics (PRMP), pour les commissions de passation à l’intérieur des départements et aussi pour les commissions de contrôle et pour les opérateurs économiques.

Alors, nous souhaitons que cette formation permanente puisse se maintenir, évoluer avec des modules de formation de plus en plus sophistiqués pour pouvoir améliorer le niveau des acteurs, c’est-à-dire renforcer la capacité de ces acteurs. » Karifa Fofana de la Direction nationale des marchés publics, a pour sa part mis l’accent sur les structures de contrôle des marchés : « Le contrôle doit être exercé au niveau des autorités contractantes.

Pour ce, il faut activer ces structures parce que le contrôle est exercé au niveau central. Et au niveau des autorités contractantes, il n’y a pas de contrôle. Certes, des structures existent de façon légale mais l’application de leur mission n’est pas fonctionnelle. Donc, il faut les activer, les mettre au travail et les former. Parce qu’un contrôleur qui n’est pas formé ne peut pas apporter de résultats.

A LIRE >>  Journée de la gentillesse: dix conseils pour être gentil tout en s'affirmant

Donc, il faut les former pour qu’ils comprennent la mission qui leur est dévolue et quels sont les enjeux de cette réforme. Parce que cette réforme repose sur le contrôle, sur la régulation mais aussi sur la passation. Donc, si la passation fonctionne normalement, la régulation fonctionne normalement et si le contrôle ne fonctionne pas, ça n’a pas de sens.

Donc, il faut activer ces cellules de contrôle pour leur dire ce qui est de leur mission et ce qu’ils peuvent apporter au système. » L’ARMP est une autorité administrative indépendante chargée d’assurer la régulation du système de passation des marchés publics et délégations de service public en République de Guinée.

Placée sous l’autorité directe du président de la République, elle est dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie de gestion administrative et financière. Par

Moussa Diabaté

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.