Célébration ce 9 juillet des 32 bougies de la création de l’OOAS, Organisation Ouest Africaine de la Santé.

Célébration ce 9 juillet des 32 bougies de la création de l’OOAS, Organisation Ouest Africaine de la Santé.

Mode nuit
Temps de lecture : 3 minutes

Célébration ce 9 juillet des 32 bougies de la création de l’OOAS, Organisation Ouest Africaine de la Santé.

L’OOAS est l’instituton spécialisée de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest ( CEDEAO) en charge des questions de santé. Signé en 1987 par les 15 chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO) à Abuja , l’Organisation célèbre ce 9 juillet la journée de son institution avec à la clé, réaffirmer son engagement à promouvoir l’intégration régionale à travers la Santé .

Le Directeur général de l’institution Professeur Stanley Okolo saisi l’opportunité pour partager avec les populations de l’espace CEDEAO le bilan des activités menées , les perspectives et parler des défis auxquels l’OOAS est confronté.

Dans son message, professeur Stanley s’est réjouit des avancées obtenues dans l’amélioration de la santé des populations en ces termes je cite《Aujourd’hui, le paysage sanitaire de l’Afrique de l’Ouest a quelque peu changé. En effet, ce paysage est quelque peu mitigé, avec une population en meilleure santé, et vivant plus longtemps en 2019 qu’en 1987. Il a apprécié les taux de couverture vaccinale des enfants, les progrès enregistrés dans l’éradication de la polio et le renforcement des systèmes régionaux de Santé dans l’espace CEDEAO.

En marge de ces acquis, il a déploré la persistance des épidémies récurentes comme la fièvre Lassa, la fièvre jaune et la méningite y compris les taux élevés de décès maternels et infantils , les MNT maladies non transmissibles ( diabète,les maladies cardiovasculaires, les AVC qui demeurent de réels problémes de Santé pour les populations de la région Ouest Africaine.

Il a fait mention de la problématique liée aux faux médicaments et qui constitue une préoccupation pour bon nombre des pays de la CEDEAO.D’où a t-il précisé l’intérêt pour la communauté d’en faire une priorité en vue d’assurer la fourniture de médicaments et de vaccins de bonne qualité et à un coût abordable dans la région en se focalisant sur la production régionale.

Pour y parvenir, il a informé des axes prioritaires sur lesquelles son institution de commun accord avec les Ministres de la Santé s’emploie .Dans cette optique il parlé des thématques relatives à la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent, la lutte contre les épidémies et les maladies non transmissibles, l’élimination du paludisme, l’amélioration de l’accés à des médicaments de bonne qualité, la recherche, la formation mais le renforcement des capacités en terme de leadership et de gouvernance, et le renforcement des réseaux existant dans la région pour intensifier le plaidoyer en faveur d’un financement plus accru de la santé.

Les défis de l’OOAS a t-il précisé est d’aider le plus grand nombre de pays à passer du contrôle à l’élimination du paludisme, convenir d’un mécanisme d’homologation des produits pharmaceutiques afin de parvenir à une production régionale de produits pharmaceutiques dans les Etats membres.

Il a saisi l’opportunité pour exprimer sa gratitude aux Ministres de la santé de l’espace CEDEAO pour leur soutien à son institution.

Il a enfin plaidé pour le financement accru de la santé par le biais des ressources nationales, condition sinequanon de l’atteinte de la couverture sanitaire universelle.Il a insisté également sur le respect des bonnes pratiques d’hygiène et le renforcement de l’engagement communautaire. A ce niveau, il a interpellé les organisations de la société civile, les collectivités locales, les acteurs à la base et les responsables au niveau décentralisé de continuer à jouer un rôle central dans la planification et activités de l’OOAS.

Pour terminer, il a plaidé pour que chaque pays mette en place des plates -formes multisectorielles sur les questions pertinentes de santé , et que les pays respectent leur engagement en allouant les 15%de leurs budgets nationaux au secteur de la santé conformément à la déclaration d’Abuja.

Hadja Fanta Sow PF Communication Ministère de la santé.

Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )