Dansa Kourouma
Dansa Kourouma, président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne
Temps de lecture : 2 minutes

C’est pas le débat sur le troisième mandat qui est inopportun ou illégal; c’est le Conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSG) qui est ambiguë dans dans sa déclaration et dans ses vrais intentions.

J’ai en effet, tourné et retourné le le texte pondu par le Conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSG) dans tous les sens possibles et imaginables, je n’ai vu que de la fumée et des nuages.

On ne peut pas prétendre faire face à une polémique en en créant une autre. On ne peut pas non plus, vouloir d’une chose et de son contraire.
Le CNOSG avec sa position affirmée dans ce texte, veut à la fois ménager la chèvre et le chou. Le texte est plein de girouette, de la gymnastique intellectuelle pour pas dire grand chose; du moins, du point de vue de ce qu’on été en droit d’attendre d’un collectif qui déclare être au service et pour les intérêts exclusifs de citoyens.

On ne peut pas dire qu’on n’aime la viande de bœuf et insinuer qu’on déteste les bouchers. Le CNOSG au lieu de décliner clairement sa position concernant le projet de Mr Alpha Condé, préfère alimenter des polémiques entre les acteurs sur des questions sans importance de forme.

En chaussant cette voie, la plate forme fait le jeux de Mr Alpha Condé qui consiste à créer un clivage entre les acteurs potentiels du changement, maintenir le suspens et attendre au dernier moment, pour assommer les adversaires de son projet.

A LIRE >>  Voici la liste complète des membres du Bureau de l’Assemblée Nationale

Tous ceux qui veulent mettre fin à l’ambition de Mr Alpha Condé d’instaurer une présidence à vie, savent que l’heure doit être aux actions concrètes et non aux polémiques.
Le CNOSG doit arrêter sa tentative de duperie pour affirmer clairement sa position et choisir définitivement son camp.

L’équation n’est pas compliquée car, il n’existe que deux camps: le premier qui veut changer ou tripatouiller la constitution pour imposer aux guinéens une nouvelle dictature et le second qui est derrière la légalité et voudrait contre vent et marrées, sauver la constitution du pays.

Toute personne ou organisation souhaitant promouvoir ou créer un troisième camps, ne fait rien d’autre que de la diversion pour renforcer le pouvoir de Mr Alpha Condé et de son projet politique suicidaire.

Sow Boubacar, Fribourg (CH).

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.