votre espace publicite 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE AMINES GUINEE

COMMUNIQUE DE PRESSE AMINES GUINEE
VOTRE NOTE

COMMUNIQUE DE PRESSE

NO : OO7

ACTION MINES GUINEE A APPRIS AVEC INDIGNATION LE SCANDALE DE CORRUPTION INCRIMINANT DES CADRES AU NIVEAU DE L’ETAT GUINEEN DANS L’AFFAIRE SABLE MINING REVELEE PAR GLOBAL WITNESS.

L’ONG Global Witness, spécialisée sur les questions de transparence économique, a  publié un rapport le mercredi 11 mai 2016 – sur les activités africaines peu orthodoxes de deux  hommes d’affaires Britanniques : Phil Edmonds et Andrew Groves de la Société Sable Mining.

En effet, l’ONG Britannique a  dénoncé les méthodes peu transparentes utilisées par ces derniers pour avoir des droits sur les mines en Guinée et au Liberia.

Selon Global Witness, Sable Mining a obtenu de manière irrégulière le gisement de fer du Mont Nimba (dans le sud de la Guinée), ainsi que le droit de faire transiter la production du gisement par le Liberia, une autorisation refusée aux géants du secteur Rio Tinto et Vale.

Aboubacar Sampil, considéré comme étant le  représentant de Sable Mining proche d’Alpha Mohamed Condé, le fils du président guinéen  est accusé par Global Witness d’avoir « corrompu » au compte de Sable Mining des membres de l’administration du pays afin de  lui octroyer le permis minier du Mont Nimba.

Un permis obtenu aussi malgré les craintes de l’Unesco sur la proximité de la concession  avec la réserve naturelle du mont nimba classée patrimoine mondial de l’humanité.

Ce Rapport incrimine un certain nombre de guinéens dont  le président Alpha condé, son Fils et conseiller à la présidence Alpha Mohamed Condé et l’homme d’Affaire Aboubacar Sampil PDG exécutif de la société de droit Guinéen West Africa exploration, détentrice du permis sur le mont nimba dont il est question.

A LIRE >>  CEREMONIE DE PASSATION DE SERVICE ET DE PRISE DE FONCTION DES HAUTS CACRES NOMMES PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Le Code minier en son article 154 stipule :

‘’Il est interdit à toute société active ou intéressée au secteur minier guinéen, ou à tout fonctionnaire, directeur, employé, représentant ou sous-traitant d’une telle société, ou à tout actionnaire de celle-ci agissant au nom d’une telle société, sous peine de poursuite, de proposer des offres, promesses, dons, présents ou avantages quelconques à  :

-un Fonctionnaire, un officiel du Gouvernement guinéen ou à un élu afin d’influencer une décision ou un acte pris, dans le cadre de l’exercice de fonctions relatives au secteur minier, y compris mais pas seulement, l’attribution de Titres miniers ou Autorisations, la surveillance ou le contrôle des Activités minières, le suivi du paiement des recettes minières, et l’approbation des demandes ou décision visant à proroger, amodier, céder, transférer ou annuler un Titre minier ou une Autorisation ;

-un autre individu, une association, société, ou personne physique ou morale afin d’utiliser son influence supposée ou réelle sur tout acte ou décision de tout officiel du Gouvernement guinéen ou élu dans le cadre de l’exercice de fonctions relatives au secteur minier telles que définies dans le paragraphe précédent.’’

  • Fidèle à sa vocation qui est celle de lutter pour la transparence et la bonne gouvernance  des ressources minières de notre pays.
  • Consciente des désagréments causés par le phénomène de la corruption sur le développement de la Guinée depuis son indépendance
  • Consciente du rôle qui est le sien dans la promotion de la bonne gouvernance en tant  qu’Organisation de la société civile,

L’ONG ACTION MINES GUINEE  se félicite des mesures annoncées par le gouvernement  dans le cadre de l’enquête autour de ce scandale de corruption.   Cependant, recommande ces mesures ci-après :

A LIRE >>  Médiation en Guinée Bissau : Une mission de la CEDEAO pour évaluer les Accords de Conakry

Au gouvernement :

  • La mise en place d’une commission d’enquête  spéciale  et indépendante  en  charge  du dossier.
  • L’ouverture  d’une enquête sérieuse  et indépendante pour situer les responsabilités des uns et des autres dans cette affaire.
  • De solliciter la collaboration de Global Witness dans l’élucidation de cette affaire de corruption.

Au Gouvernement Britannique :

  • De collaborer avec son homologue  guinéen dans cette enquête étant donné que la société Sable Mining  mise en cause dans cette affaire est cotée sur le marché alternatif de la bourse de  Londres (Alternative Investment Market – AIM)

Au parlement :

  • exiger plus d’explications au gouvernement par rapport à ce dossier.

A la société civile Guinéenne

  • A la société Civile Guinéenne de se mobiliser pour demander des comptes au gouvernement afin que les responsabilités soient situées dans ce scandale qui éclabousse le secteur minier Guinéen.

 

A propos d’ACTION MINES GUINEE

ACTION MINES GUINEE (AMINES) est une organisation non gouvernementale, apolitique, et à but non lucratif. Créée en décembre 2012, AMINES s’est assignée pour objectif de participer à la surveillance de la gouvernance des industries extractives en Guinée.

 Ensemble pour la promotion de  l’éthique dans la gouvernance des ressources  naturelles de la Guinée.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.