Accueil » Interview » Conakrylemag reçois Kendessa Diallo journaliste et rédacteur en chef lejourguinee.com
Kendessa Diallo
Kendessa Diallo

Conakrylemag reçois Kendessa Diallo journaliste et rédacteur en chef lejourguinee.com

Pour la catégorie interview, nous recevons aujourd’hui pour vous une grande gueule, un confrère journaliste Amadou Kendessa Diallo rédacteur en chef du site lejourguinee.com.

Nous passons en revue son parcours et parlons de l’actualité chaude du pays, de la position du journaliste face à l’information. Lisez plutôt

Conakrylemag : Bonjour kendessa présentez-vous à nos lecteur et dite nous qu’elle études avez-vous suivies pour devenir journaliste ? 

Amadou Kendessa Diallo: Merci pour m’avoir tendu votre micro. D’abord, avant d’être admis à l’Université de Conakry plus précisément à la Faculté des Lettres et Sciences humaines -FLSH-, j’ai fait les sciences sociales au lycée Mali. Après le Baccalauréat deuxième partie et le concours d’admission, j’ai été orienté à la Faculté dont j’ai fait mention ci-haut. C’était en 2002.

Pour la première année, on a fait le tronc commun comme on l’appelle dans les facultés. Ensuite, j’ai été orienté en Lettres modernes. Après une année d’études, il faut faire un concours pour aller en journalisme ou en animation culturelle.

C’est ainsi, j’ai fait le concours. Je l’ai réussi. Mais le chef du département de Lettres d’alors, Dr André Camara (paix à son âme) ne voulait pas que je fasse le journalisme. Il souhaitait que moi et un autre ami continuons en lettres pour assurer la relève. Mais, le choix était déjà fait.  Donc, en définitive, j’ai fait le journalisme de 2004 à 2005 à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

 

Conakrylemag : Qu’est-ce qui vous a motivé pour exercer le métier surtout dans ce pays ?

 

C’est un rêve que je caressais depuis le lycée. Il y avait deux métiers qui me hantaient l’esprit. Soit être juriste ou journaliste. Mais Dieu a voulu que je fasse le second. Et je ne le regrette pas car très tôt, j’ai intégré la fonction publique  suite à un concours. Je rappelle que j’étais un fidèle auditeur d’Africa N°1, de la BBC et de RFI. Donc, j’ai aimé bien des journalistes qui animaient dans ces différentes stations. Faut-il noter aussi que j’écoutais presque chaque jour le 19h45 de la RTG où il y avait des grandes vedettes comme Cissé Aboubacar, Amadou Diallo, Alpha Kabinet Doumbouya.  Pour moi, le journalisme n’est pas fait pour n’importe qui. Je me posais souvent la question de savoir si un jour je pourrai faire comme eux. Mais, bon, disons que c’est l’un des plus beaux métiers du monde.

 

Conakrylemag : Quelles sont, selon vous, les qualités requises pour être journaliste ?

 

Il faut être honnête. N’est pas journaliste qui le veut. Pour être journaliste, il faut forcément avoir des qualités. Il faut une excellente culture et une qualité rédactionnelle conséquente avec une maîtrise de la langue française. Mais surtout, il faut aussi s’armer d’un grand courage car c’est un métier à risques. Il faut aussi être responsable. Le journalisme est un noble métier qui exige aussi des valeurs intrinsèques et une vision globale de la société sans quoi le journalisme mène à autre chose. Enfin, disons, pour être journaliste, il faut être crédible et intègre.

A LIRE >>  MINISTÈRE DU COMMERCE : REPRÉSENTATIVITÉ DU LABEL GUINÉEN EN AMÉRIQUE, LA PRÉSIDENTE DE L’ASSOCIATION AFRICA FEMMES PERFORMANTES EN GUINÉE POUR PRÉPARER LA RENCONTRE DE MIAMI.

 

Conakrylemag : Quels sont les avantages et les inconvénients du métier ?

 

Les avantages du journalisme sont divers et variés. C’est autant pour les inconvénients. En ce qui concerne les avantages, il y a la notoriété, la célébrité mais aussi le rôle que le journaliste joue dans la cité. Il est ni pour l’un ni pour l’autre. Il est à la médiane. Il est le chien de garde de la société. Le journalisme est l’un des rares métiers qui vous fait accéder aux plus grandes sphères de toute la société avec votre plume et votre dictaphone ou caméra.

Pour ce qui est des inconvénients, ils sont aussi nombreux. Un journaliste qui ne traite pas l’information de façon responsable, transparente et équitable peut entrainer des troubles au sein de la société. Le cas de la radio Mille Collines en est une parfaite illustration. C’est pourquoi avant d’embrasser le métier, il faut être  un professionnel.

 

Conakrylemag : Quelle vision avez-vous de votre métier aujourd’hui ?

Il faut dire que le journalisme est en train de connaître une profonde mutation. Du simple papier, nous sommes en train d’émigrer vers le web journalisme qui est aujourd’hui inévitable. Cette mutation vers un nouveau journalisme est une résultante du développement des réseaux sociaux qui sont indispensables car ils permettent de partager l’information de la façon la plus rapide. D’ailleurs, on parle de l’émergence du journalisme citoyen. Aujourd’hui, l’information circule vite. Je pense que le journalisme a un avenir radieux devant lui même si les journaux sont sur la menace de ces nouveaux outils.

 

Conakrylemag :Avant d’être rédacteur en chef du site www.lejourguinee.com ou avez-vous commencer est ce que c’est votre seul boulot actuellement?

 

Avant d’être rédacteur au site lejourguinee.com, j’avais d’abord commencé par la presse écrite. J’ai fait successivement L’Indépendant, La Guinée Actuelle et le quotidien national Horoya. Autres ces journaux, j’ai collaboré avec Guinea Forum, guineelive, kababachir.com et conakrynews.net

 

Conakrylemag : En tant que rédacteur en chef comment se portent vos choix sur tels ou tels sujets ?

Comme on le dit souvent, les sujets qui nous intéressent, ce sont eux qui ont un intérêt public et que le public trouvent son intérêt. En Guinée, la presse a habitué au public des sujets dont la plupart sont à caractère politique. Cependant, chez nous, il y a une diversité de sujets que nous abordons. Il n’y a pas de particularité. Ce qui est important chez nous, c’est la véracité du sujet. Nous ne diffamons pas. Nous faisons du respect de l’éthique et de la déontologie un devoir pour chacun de nos travailleurs.

A LIRE >>  Conakrylemag reçois Bangaly Camara depuis le forum FOSCAO à Abuja
Kendessa Diallo rédacteur en chef du site www.lejourguinee.com et Kindy Dramé fondateur de www.conakrylemag;com

Kendessa Diallo rédacteur en chef du site www.lejourguinee.com et Kindy Dramé fondateur de www.conakrylemag.com

Conakrylemag : L’information est elle aussi exacte qu’avant ? A-t-elle changée en Guinée?

 

Ce qu’il faut retenir qu’en Guinée comme dans la plupart des Etats ouest-africains, le journalisme connaît une mutation profonde. Quand personnellement je commençais, les sites internet n’étaient pas nombreux. Il y a aussi peu de journaux écrits. Cependant, aujourd’hui, même s’il faut déplorer la qualité du traitement de l’information par certains organes, il y a par contre, certains qui tirent leur épingle du jeu. Il y a toujours des journaux et des sites qui sont crédibles. N’empêche, en Guinée, je puis vous dire qu’il y a trop de brebis galeuses au sein de la corporation. A mon avis, la Haute Autorité de la Communication doit revoir les conditions d’obtention des cartes professionnelles et également voir qui peut créer un organe en exigeant l’expérience professionnelle du demandeur.

 

Conakrylemag : Un journaliste doit-il donner son opinion dans un article ?

 

Professionnellement, non! Mais, on sait souvent que dans un article, il y a le moi dedans. Mais un moi qui ne puisse pas dénaturer le sens de l’article. Un article est dépourvu d’opinion personnelle mais qui contient des opinions différentes.

 

Conakrylemag : Dans les affaires judiciaires, pensez-vous que les médias peuvent avoir un poids dans les jugements, surtout en exemple : dans l’affaire du député Ousmane Gaoual Diallo ?

A mon avis, ce n’est pas que dans les affaires judiciaires. Les médias ont parfois des influences dans la libération des verdicts ou dans l’opinion du public. Parfois, comme on me dit, on façonne l’opinion publique.

 

Conakrylemag : Trouvez-vous cela normal qu’un dirigeant politique puisse avoir des contacts avec un journal ou une chaine de télévision ?

 

La Guinée ne doit pas faire  exception à la règle. Dans les pays occidentaux considérés souvent comme des grandes démocraties, on voit des journaux qui s’allient derrière les différents courants politiques. Seulement, on sait chez ceux c’est connu. Par contre, en Guinée, on sait qu’il y a des médias proches de tel ou tel, mais ils n’affirment pas. C’est cela le paradoxe. Pour moi, c’est tout à fait normal qu’un média puisse avoir des contacts avec un leader politique.

 

Conakrylemag : Pensez-vous que certains médias tendent à se rapprocher d’un parti politique, peut-on parlé de connivence ?

Oui! C’est possible

 

Conakrylemag : Y-a-t’il selon vous un pluralisme médiatique en Guinée ?

 

Bien sûr! Je l’avais déjà dit un peu plus haut.

A LIRE >>  Le président de l'AFD, sur les conséquences la gestion de Condé «Après la gestion chaotique d’Alpha Condé, il faudra d’abord refondre l’Etat» Condé, il faudra d’abord refondre l’Etat»

 

Conakrylemag : Pensez-vous que la direction ou les propriétaires des médias peuvent avoir une influence sur l’information donnée ?

 

Dans la plupart des cas en Guinée. Les lignes éditoriales ne sont pas respectées par tout le monde. Il y  en a dans notre pays. Mais la diversité fait la richesse aussi.

 

Conakrylemag : L’information adressée par les partis politiques peut-elle être erroné volontairement ?

A mon avis, c’est possible. On a déjà vu avec l’assassinat de Mohamed Koula Diallo. La direction de communication d’un parti avait accusé un leader d’être l’auteur du meurtre. Parfois, on utilise les médias pour discréditer l’adversaire.

 

Conakrylemag : S’il y avait une influence des médias, quels seraient leurs intérêts, qui pourraient y gagner ?

 

L’un et l’autre gagne. Soit en argent ou en crédibilité. Mais l’inconvénient est que si l’opinion publique arrive à découvrir ce deal, le média risque gros sur sa crédibilité.

 

Conakrylemag : Comment peut-on se forger notre propre opinion, lire plusieurs médias d’opinions différentes suffit-il ?

 

Il faut constater et tirer des expériences des autres. Ceci nous permettra d’arriver à une conclusion. Pour avoir une opinion sur un fait, il faut être d’abord au courant de ce fait, regarder les faits similaires, je crois qu’à partir de là, il serait plus facile de se faire une opinion.

 

Conakrylemag : Faut-il faire confiance aux journalistes ou au contraire nuancer ce qu’ils disent ?

 

Je crois que notre crédibilité, je vais parler de nous journalistes, dépend de la qualité de l’information que nous diffusons. souvent, le peuple croit aux versions des journalistes.

 

Conakrylemag : Nous avons une prolifération de site d’information en Guinée sommes-nous mieux informés ?

 

En dehors de l’apport des réseaux sociaux, il y a eu ces derniers temps une floraison de sites internet. Malgré tout, l’apport des radios n’est pas à négliger car elles demeurent les médias les plus accessibles.

 

Conakrylemag : Avez-vous un message pour les confrères et aux patrons de presse ?

 

Bon. Je fais partie des jeunes journalistes guinéens qui cherchent à donner l’information crédible. Je ne m’évertuerai pas ici en donneur de leçons mais ce que je souhaite est que chaque journaliste puisse travailler honnêtement et éviter la diffamation des grands magnas pour juste avoir des muettes.

 

Conakrylemag : Votre mot de la fin ?

 

Je vous remercie beaucoup pour cette opportunité que vous m’avez offerte.  Quant aux confrères, je pense qu’ils sont très courageux parce qu’ils travaillent dans des conditions très délicates. Encore, une fois merci.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés...

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*