Dr. Antoine Akoï Sovogui, président du Bureau exécutif mondial du Conseil supérieur de la diaspora forestière
Dr. Antoine Akoï Sovogui, président du Bureau exécutif mondial du Conseil supérieur de la diaspora forestière
Temps de lecture : 3 minutes

« Le CSDF voudrait rappeler à vous et aux employés de l’Etat originaires du Sud-Oriental de la Guinée que votre emploi dans la Fonction Publique n’est pas une faveur que vous accorde le régime ; vous êtes des Guinéens à part entière comme vos compatriotes de la Haute Guinée, de la Moyenne Guinée et de la Basse Guinée. En outre, vous possédez les qualifications requises pour assumer ces fonctions de l’Etat. Vous n’avez donc aucune raison de vous mettre à genoux devant qui que ce soit pour obtenir quoique ce soit ».

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la déclaration No 2/2019 du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF), intitulée « Mise en Garde contre le Gouverneur de la Région Administrative de N’Zérékoré »

« Un régime qui aliène les libertés constitutionnelles du citoyen est de facto une dictature »
Le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF) constate avec regret que le Gouverneur de la Région Administrative de N’Zérékoré que vous êtes, Mr. Ismaël Traoré, avez interdit toute manifestation qui serait opposée au projet de Troisième Mandat que cherche avec acharnement, Mr Alpha Condé, Président de la République. Dans l’esprit de confiscation des libertés civiques, le Préfet de N’Zérékoré, Mr Sori Sano et le Maire de la Commune Urbaine de N’Zérékoré, Mr Moriba Bicigui Delamou vous soutiennent docilement dans votre projet de réprimer violemment la marche des jeunes démocrates prévue pour le jeudi, 13 juin 2019.

A LIRE >>  Le Nigéria offre l’asile au président gambien sortant Jammeh

Le CSDF fustige avec véhémence ces comportements qui sont antinomiques à l’Article 10 de la Constitution Guinéenne qui cite : « Tous les citoyens ont le droit de manifestation et de cortège ». L’esprit de cet article affirme que tous les Guinéens—y compris ceux de la région du sud-Oriental —ont tous le droit de faire des manifestations pacifiques et d’organiser des cortèges dans les normes et formes constitutionnelles.

Le CSDF tient aussi à dénoncer la partialité criarde dont font montre les agents zélés de votre administration, tous corps confondus -laquais du régime dictatorial de Mr. Alpha Condé- lorsqu’il s’agit de manifestations favorables au Troisième Mandat. Les Guinéens de cette catégorie de manifestants n’ont pas besoin d’obtenir d’autorisations pour faire les marches, bien au contraire ; ils bénéficient du soutien de votre appareil politico administratif, à travers la mise à leur disposition de biens de l’Etat (Véhicules, argent, médias publiques et forces de sécurité).

Le CSDF note avec dépit le comportement extra-zélé de certains fils de notre région sans échine de conviction, qui se mettent au service du régime actuel pour réprimer toutes les velléités démocratiques en Guinée et plus précisément en Guinée dite « Forestière ». Ce constat est d’autant plus désarçonnant que le régime de Mr. Alpha Condé n’a aucune considération sociale ou humaine pour les habitants de cette région. Dans cette dynamique, une vingtaine de nos concitoyens ont déjà été massacrés dans des conditions extrajudiciaires, depuis 2010 à nos jours.

Le CSDF voudrait rappeler à vous et aux employés de l’Etat originaires du Sud-Oriental de la Guinée que votre emploi dans la Fonction Publique n’est pas une faveur que vous accorde le régime ; vous êtes des Guinéens à part entière comme vos compatriotes de la Haute Guinée, de la Moyenne Guinée et de la Basse Guinée. En outre, vous possédez les qualifications requises pour assumer ces fonctions de l’Etat. Vous n’avez donc aucune raison de vous mettre à genoux devant qui que ce soit pour obtenir quoique ce soit.

A LIRE >>  Cellou Dalein : « Je serais fier d’être le sacrifice pour la libération du peuple de Guinée… »

Vox Populi, Vox Dei
Le CSDF appelle les « Forestiers en perte de lucidité» à faire un examen profond de conscience pour retrouver la raison du peuple : le vaste soulèvement des Guinéens contre le projet de Troisième Mandat, évènement rendu inéluctable par la démission du Ministre de la Justice, Maitre Cheick Sacko, constitue la prémonition de l’imminente déchéance de la dictature de Mr. Alpha Condé en Guinée. La voix du Peuple est la voix de Dieu !

Le CSDF, voudrait rappeler que la Guinée n’appartient pas à un Parti politique, fut-il le RPG AEC, encore moins à un homme. Il usera de toute son influence pour vous rendre responsable devant qui de droit, de toutes dérives qui résulteraient des mesures restrictives que vous envisagez contre des citoyens exerçant leurs droits constitutionnels.

Le CSDF encourage tous les Guinéens progressistes à continuer ardument leur combat pour la défense de la Constitution Guinéenne et de la démocratie. Ils luttent du côté de la vérité historique dont la victoire est absolument inéluctable.

Fait à Philadelphie, le 10 juin 2019

Dr. Antoine Akoï Sovogui

Président

Bureau Exécutif Mondial/CSDF

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.