Coyah : une fille de 15 ans violée par deux inconnus

0 46
Rate this post
Des sources concordantes rapportent qu’une jeune fille  âgée d’environ 15 ans vient d’être violée par deux jeunes dans la commune urbaine de Coyah, une ville située à 50 kilomètres de la capitale guinéenne.
Selon les informations recueillies sur place, cette fille du nom de Mama Aissata Bangoura élève de son état aurait été violée par deux jeunes qui n’ont pas été encore identifiés.
Les présumés violeurs auraient ligoté la victime au niveau des jambes et des bras avant de commettre leur sale besogne.
« Ils ont profité de la gentillesse de la petite. Ils lui ont demandé de leur montré chez une certaine Fanta. ’Elle leur a répondu qu’elle connait une certaine nommée Fanta qui loge dans les parages. Mais pour y arriver, il y a deux chemins. Et lorsqu’elle leur a demandé de passer par le premier chemin, les présumés auteurs de ce crime ont plutôt préféré passer par l’autre chemin où il faisait sombre. Et arrivé dans un endroit non habité, les présumés auteurs de ce crime ont donné une paire de gifles à la fille et lui ont donné un coup de poing dans la figure avant de la trimbaler dans les herbes où il n’y a pratiquement pas d’habitation pour enfin abuser d’elle. Avant de s’enfouir, ils l’ont détachée », nous confie un citoyen sur place.
Informées, les  autorités policières ont annoncé l’ouverture d’une enquête pour mettre main sur les bourreaux.
Aux dernières nouvelles Mama Aissata serait admise dans une structure sanitaire de la commune où elle serait entrain de recevoir des soins intensifs. « Elle a été effectivement violée et souffre d’un traumatisme.
Ces genres de crime sont devenus fréquents dans cette localité.  Le jour de la fête de ramadan dernier le corps sans vie d’une jeune femme avait été retrouvé dans une maison inhabitée dans les périphéries de cette ville.
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



A LIRE >>  Le trafic routier entre Kankan et Mandiana interrompu suite à l’effondrement du vieux pont !

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


Leave A Reply

Your email address will not be published.