votre espace publicite 2018

De nombreux responsables de l’UFDG ont été soumis à des bastonnades et à des traitements dégradants

De nombreux responsables de l’UFDG ont été soumis à des bastonnades et à des traitements dégradants
VOTRE NOTE

L’UFDG attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les incidents d’une gravité exceptionnelle qui affectent la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 11 octobre 2015.

En effet, le samedi 19 septembre 2015, par suite de provocations d’activistes du parti au pouvoir, des affrontements particulièrement violents ont opposé des manifestants de l’UFDG et ceux du RPG Arc-en-ciel. Lors de ces altercations de nombreux responsables de l’UFDG ont été soumis à des bastonnades et à des traitements dégradants.

L’UFDG déplore vivement la réaction partisane des autorités administratives qui, au lieu de poser des actes d’apaisement pour ramener le calme dans la cité, se sont lancées dans une véritable chasse à l’homme contre les membres de sa Fédération de Koundara. Sur ordre du préfet, les forces de l’ordre recherchent les responsables de l’UFDG à travers la ville et ont déjà procédé à l’arrestation de nombreux d’entre eux et à leur incarcération dans des lieux de détention non conventuelles comme le Camp militaire.

Paradoxalement, aucun membre du RPG arc-en-ciel n’est inquiété. Ce sont d’ailleurs des responsables du parti au pouvoir qui servent d’indicateurs aux forces de l’ordre pour localiser les domiciles des personnes interpellées.

D’après les dernières nouvelles parvenues au parti, au moins 37 (trente-sept) d’entre eux sont déjà transférés a Boké en vue d’un jugement expéditif dans le cadre d’une procédure judiciaire bâclée, destinée à justifier leur condamnation et leur détention.

L’UFDG met en garde le Gouvernement contre ce déni de justice et intime aux autorités de procéder à la libération immédiate de ses responsables et militants. Elle attire l’attention sur la gravité de ces provocations qui font courir des risques réels de dérapages à la campagne électorale en cours.

D’ores et déjà une forte délégation de l’UFDG s’est rendue au chevet des détenus à Boké et un pool d’avocats, constitué à cet effet, a pris contact avec les autorités judiciaires concernées afin de diligenter leur libération.

A LIRE >>  Damantang sera l'invité de la 104.1 - TATV

Tout en appelant ses militants et sympathisants à rester sereins et à ne pas répondre aux provocations, l’UFDG invite le Gouvernement et la mouvance présidentielle à faire preuve de responsabilité en évitant de contribuer à allumer des foyers de violence susceptibles de dégrader davantage la situation sécuritaire, de menacer la paix civile et de compromettre la tenue d’un scrutin électoral apaisé le 11 octobre prochain.

Conakry, le 23 septembre 2015

Le porte-parole du candidat de l’UFDG
Aboubacar SYLLA

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.