Mort du journaliste Mohamed Diallo
Mort du journaliste Mohamed Diallo
Temps de lecture : 1 minute

L’Institution Nationale Indépendante des droits humains (INIDH) est profondément consternée suite à la mort tragique et brutale de Monsieur Elhadj Mohamed Koula Diallo, Journaliste Reporter du site Guinee7.com.

 

Monsieur Mohamed Koula Diallo est mort par balle, le 05 février 2016, pendant les échauffourées au siège de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), alors qu’il cherchait à couvrir une réunion dudit parti

L’INIDH condamne fermement ce crime crapuleux et ignoble qui vient encore une fois de  plus  endeuiller la presse guinéenne.

A cette douloureuse occasion, elle présente ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée, aux proches, amis et collaborateurs de Feu Elhadj Mohamed Koula Diallo.

Elle présente également ses condoléances à l’ensemble des journalistes et aux hommes de médias guinéens. Enfin, elle présente ces mêmes condoléances au gouvernement et à tout le peuple de Guinée.

L’INIDH demande, en ces moments particulièrement éprouvants, au gouvernement  que tout soit mis en œuvre pour identifier ces criminels ainsi que leurs éventuels complices et commanditaires et les traduire en justice.

Dans le cadre de ses attributions et prérogatives, l’INIDH veillera à ce qu’une enquête impartiale soit menée sans délai pour déterminer et clarifier les circonstances de ce crime qui ne saurait rester impuni.

L’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) invite tous les  partis politiques à continuer, sans relâche, l’éducation civique, politique et morale de leurs militants dans l’intérêt supérieur de la paix et de la sûreté publique.

A LIRE >>  BELGIQUE Manifestation de soutien aux victimes des événements de 28 septembre 2009

Vive la paix ! 

Conakry, le 6 février 2016

L’INIDH

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.