Depuis cinq (5) ann

Depuis cinq (5) ann

A en juger par le flot des manifestations depuis quelques années, la Guinée est devenue le  rendez-vous de situations fâcheuses et des frustrations de ses habitants, conduisant le plus souvent à des conséquences d’une violence inouïe.

Fatigués d’encaisser et de payer injustement les frais de la mauvaise gestion de ses dirigeants,  le contribuable vide le trop plein qui l’habite comme il peut. Il exprime le plus souvent son mécontentement avec frénésie et vigueur. Et ça ne plaît pas au pouvoir en place. Comme d’habitude, celui-ci envoie dans la rue, muscles et armes bousiller avec ardeur et dans le sang, toute manifestation qui le dérange, lui et ses acolytes.

 

Deux photos de Abdoulaye Diallo sur son lit d’hôpital et avant sa blessure

Des victimes de ces répressions il y’en a. L’une d’entre elles, Abdoulaye Diallo vit encore. Mais pour combien de temps. Un jour de 4 novembre 2010, cris de colère des habitants de Conakry. La cause, une hausse du prix du carburant à la pompe.

Ici, l’on est habitué et l’on s’adapte avec le temps des situations difficiles. Pour dire leur réprobation, les populations de Conakry manifestent ce jour-là pour dire non à la hausse du prix du carburant à la pompe.

 

La rue est envahie par une horde de gens, c’est la mode quand on n’est pas d’accord avec une décision. C’est dans cette ambiance délétère qu’Abdoulaye Diallo reçoit ce jour au marché de Koloma, des balles de force de sécurité sensées protéger les populations. Admis d’urgence au CHU de Donka, il subira penis enlargement excercises trois interventions chirurgicales en 3 semaines afin d’extraire les balles qui se sont logées dans sa colonne dorsale.

Depuis, M. Diallo va mieux. Mais il a toujours des balles qui l’habitent. Les médecins qui l’ont soigné, juge son cas préoccupant. Selon M. Diallo, ils lui auraient recommandé de se faire soigner par des spécialistes, car M. Diallo dit ressentir un terrible mal journalier au niveau des nerfs. Mais faute de moyens, M. Diallo gère comme il peut sa santé fragile. Il passe le plus clair de son temps couché, une fatigue récurrente le domine et des troubles l’empêchent même parfois de s’asseoir.

 

Le certificat médical fait foi de son état de santé qui se détériore tous les jours. M. Diallo est confiné à son domicile, il ne peut vaquer à ses occupations comme par le passé car il ressent  le mal jusque dans sa colonne dorsale. M. Diallo est marié à 2 femmes et père de 6 enfants.

Il est domicilié à Kaporo-Rails/ Koloma dans la commune de Ratoma. Il ne peut subvenir aux besoins de sa famille, le pauvre. Il souffre énormément et ne demande qu’à être tiré du mal à chaque instant. Il a demandé du soutien, jusqu’ici, en vain. Malgré la pluralité des organisations de soutient de malades ou victimes des différentes manifestations sociopolitiques, ce père de famille à toujours passé de porte à porte pour être soutenu mais ses efforts restent toujours sans suite favorable.

Aux bonnes âmes, il demande de l’aide pour pouvoir se soigner à l’étranger.

SOS pour Abdoulaye Diallo !

AMINATA.COM

Tel:  00224  628 32 85 65

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Manifestation en Guinée

Les forces de sécurité guinéennes ont tué au moins huit personnes, dont trois enfants

(New York, 23 octobre 2020) – Les forces de sécurité guinéennes ont tué au moins …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !