Temps de lecture : 1 minute

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) est stupéfait par la disparition miraculeuse de Cherif Diallo, journaliste reporter au Groupe HADAFO MÉDIAS ; de même qu’il est surpris par le calme plat, traumatisant, qui plane sur cette disparition mystérieuse qui dure déjà plus d’une semaine.

Le Conseil National des Organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG), déplore cet acte crapuleux de nature à jeter le discrédit sur le pays et accentuer la psychose dans les rangs des professionnels de l’information dont l’apport dans la consolidation de notre fragile Démocratie est vital.

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) exhorte les services de sécurité du pays à mettre tout en œuvre pour éclaircir cette sombre affaire en débusquant commanditaires et auteurs de cet acte répréhensif.

Il invite les plate-formes, réseaux, associations et ONG membres à se joindre massivement à la marche projetée, mardi 5 Août 2015, par l’agence de communication ‘’Hadafo Médias’’, qui gère le groupe Espace dont l’itinéraire partirait de la mosquée sénégalaise, en passant par la Haute Autorité de la Communication (HAC), le ministère de la Communication, vers le ministère des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques.

Le Conseil National des Organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) se réserve le droit de se constituer partie civile à côté des organisations de média dans cette affaire pour que justice soit faite.
La société civile guinéenne renouvelle sa solidarité auprès des citoyens et sa détermination pour l’amélioration de la sécurité dans notre pays.

A LIRE >>  L’appel du syndicaliste Aboubacar Soumah au corps enseignant sur les examens nationaux: (Déclaration)

La Cellule de communication

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.