votre espace publicite 2018

Elections communales Février 2017, la date du trompeur

Elections communales Février 2017, la date du trompeur

Cela ne devrait surprendre personne si l’on apprend dans les semaines à venir que la date retenue par l’Accord politique du 12 octobre 2016 pour la tenue des élections locales est devenue caduc.

Dnée a toujours du mal à organiser des élec- tions de proximité. Ce qui dénote, d’une part, d’un manque de volonté, de l’autre, d’un manque de moyen ou encore d’un manque de capa-

cité.
Quel espoir au sortir du dialo- gue politique ayant conduit à la signature de l’accord du 12 octobre 2016 ! Mais quelle autre déception lit-t-on sur les visa- ges de nombreux guinéens aujourd’hui !
La déception s’accentue au fur et à mesure que le temps passe et que les recommandations ne soient pas appliquées. Alors que dans le calendrier électoral guinéen chaque jour compte pour non pas éviter de com- mettre des erreurs, mais de se rattraper par rapport à celles déjà commises et qui est en train de se commettre.
Le Code électoral modifié qui, juridiquement doit baliser le chemin tortueux de ce long processus électoral devant mener à l’organisation des communales, souffre d’un manque de crédibilité. Dont l’évidence a été prouvée à la suite de la lecture du premier texte amendé et envoyé à l’Assemblée nationale qui ne reflétait pas du tout l’esprit de l’Accord politique. Accord qui

dispose que les chefs locaux soient désignés proportionnel- lement aux résultats obtenus par chaque liste. Mais, il a été regrettable de constater que le contenu dudit projet prévoyait une loi réglementaire à cet effet. Pour justifier cette anomalie, l’Administration prétend qu’il s’agit d’une erreur, d’une confu- sion dans le tri de bons et de mauvais documents. De ce seul argument, on peut en déduire qu’il y a eu tentative de substitution des documents (faits punis par la loi) dans l’intention de tromper les députés et de les faire adopter une loi contraire.

Qui en serait responsable? Deux institutions républicaines sont garantes de cet accord politique. En premier lieu, le président de la République qui avait pris l’engagement «d’appli- quer et de faire appliquer les recommandations issues de l’accord politique». En second, l’Administration du territoire dont le patron ayant présidé aux concertations, est président du Comité de suivi.

Le Comité, avant de se mettre en place, avait pris assez de retard à tel point qu’à un moment donné, il a fallu que l’opposition mette la pression et menace de battre le pavé pour qu’en fin, il soit créé. Et que la vraie version de la propo-

sition de loi électorale soit déposée au parlement dont l’examen a commencé vendredi 16 décembre 2016. Les députés n’ont pas droit à l’erreur sur ce coup-là.

Un travail rigoureux et minutieux s’impose donc aux élus de tout bord politique. Car, il ne reste que moins de 2 semaines au chef de l’Etat pour fixer la date des communales si elles devraient avoir lieu en février 2017.

L’article 28 de la Constitution dispose que «le Président de la République fixe le jour du scrutin au moins soixante jours avant celui-ci». Ce qui veut dire donc que même si la tenue des communales est fixée au 28 février 2017, il faudrait ne pas dépasser le 31 décembre 2016 sans qu’Alpha Condé n’ait fixé la date du scrutin. Au risque de voir ces élections une fois encore reportées.

Au regard de ce constat, on peut admettre de l’incertitude de la tenue de ces élections en février 2017. En plus du man- que de volonté du gouverne- ment, il y a l’aspect financier des élections.

150 milliards pour l’organi- sation des locales. La CENI annonce avoir besoin de 50 milliards pour combler ses dépenses.

Ceci pourrait bien servir comme prétexte bien huilé par l’Etat pour reporter la date des locales.

Sauf miracles donc, les élections communales ne peuvent se tenir en février. Elles pourraient être renvoyées à la fin du premier trimestre 2017. Il faudra faire avec car, telle est la nouvelle tendance électorale guinéenne en perpétuelle report.

Par Abdoul Malick Diallo le Populaire Guinée

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *