Accueil » Libre Opinion » Il faut dire à nos jeunes d’arrêter de payer 7000 Euro pour venir en Europe.
Ismael bah
Ismael bah

Il faut dire à nos jeunes d’arrêter de payer 7000 Euro pour venir en Europe.

Il faut dire à nos jeunes d’arrêter de payer 7000 Euro pour venir en Europe. Le traitement des Africains en Europe est un scandale. L’Europe n’est plus l’Eldorado !

Aujourd’hui, Personne ne se soucie plus d’intégrer les Africains dans l’Europe, ceux qui veulent lui apporter leurs forces et leurs talents.

L’intégration n’est plus dans le mandat d’aucun, ni d’aucune administration. Personne n’en a plus la charge. Aucun homme politique ne le reprend sérieusement dans ses discours, ni à droite, ni à gauche, ni aux extrêmes. Ainsi, l’extrême droite ne veut pas entendre parler des migrants, et moins encore de leur intégration.

La gauche pense, elle, que les migrants doivent rester ce qu’ils sont et ne pas se fondre dans un modèle ancien. Les partis de gouvernement, de gauche comme de droite, pensent que bien accueillir les migrants et les intégrer créerait un appel d’air et en ferait venir beaucoup d’autres.

On condamne donc ceux qui sont déjà arrivés en France et ceux qui vont y venir à une vie d’enfer, dans des squats ou des campements « durablement provisoires » et surtout insalubres, en se gardant bien de leur faire connaître leurs droits (à l’éducation, aux soins, aux logements, à la régularisation). On transforme ainsi des villes (Paris) , ou des quartiers (Porte de la chapelle, Stalingrad) , en lieux de mal-être pour leurs habitants d’origine, qui doivent côtoyer ces migrants dignes et désespérés venus du monde entier.

Croire qu’en cachant le problème, qu’en refusant de s’en occuper, on le fera disparaître, ne fera en réalité que l’aggraver. Et les populations, laissées seules face aux migrants, se tourneront de plus en plus, excédées, vers le Front national, qui n’a pas plus de réponses que les autres.

La seine Saint Dénis constitue le plus horrible exemple: une ville déjà pauvre. Quand mettra-t-on fin à ce scandale d’Etat? Quand cessera-t-on de consacrer des fortunes à se barricader, sans dépenser un euro pour accueillir dignement ces femmes, ces hommes et ces enfants? Quand fera-t-on ce qu’il faut pour fermer ces lieux de misère? Il suffirait d’expliquer aux habitants et aux élus de ces communes comment faire, puis les aider à réaliser ce beau projet. Dans leur propre intérêt. En particulier pour y conserver tous les services publics. Encore faudrait-il bâtir, au niveau national, une politique, un discours, une vision, qui soit clair. Dans un sens ou un autre.

A LIRE >>  Les bénéfices de Facebook s’envolent de 71% au deuxième trimestre

Aujourd’hui, il est donc urgent de choisir. Soit l’on ne veut pas de ces migrants en France et on les expulse, en les mettant dans des avions ou des bateaux pour les renvoyer vers la Guinée, la Libye, au Sénégal, comme les Anglais et les Américains l’ont fait avec ces juifs allemands qu’ils ont renvoyés vers Hambourg en 1938; soit l’on applique la loi républicaine, comme elle est, et l’Etat français prend à sa charge un accueil digne et durable de ces migrants, en expliquant qu’ils apporteront au pays des emplois et de la croissance, tout en enrichissant l’identité française de leurs différences.

Le pire serait de ne rien faire. C’est pourtant l’attitude actuelle de tous les dirigeants politiques, qui creusent ainsi leur tombe. Ouvrant la voie a des extrêmes dont les solutions sont absurdes et indignes.

L’immigration n’est pas une mauvaise chose. Mais c’est quand elle devient massive et incontrôlée qu’elle engendre une peur justifiée des pays qui doivent en subir les conséquences. Pour éviter d’être toujours pointés du doigt, les pays africains doivent mettre en place des politiques économiques susceptibles de créer de la richesse pour leurs populations, prendre des mesures concrètes qui puissent les engager sur le chemin de la prospérité, favoriser l’alternance démocratique, mettre fin aux foyers d’instabilité et aux poches d’insécurité dans leurs pays. Sans cela, l’on continuera toujours d’assister impuissant au spectacle affligeant de ce que l’on qualifie aujourd’hui de « migrants de la Méditerranée ».

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




A LIRE >>  La situation politique guinéenne par Hasmiou Diallo

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés...

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*