FORUM DE DAKAR: La leçon de l’Etat major des armées françaises à l’Afrique

    1
    Mobilisation dune troupe militaire1 - FORUM DE DAKAR: La leçon de l'Etat major des armées françaises à l'Afrique
    Mobilisation d'une troupe de soldats africains
    Mode nuit

    Débuté le lundi 09 novembre, le forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique s’est terminé ce mardi 10 novembre 2015 a Dakar.

    Face à la menace terroriste  que connait l’Afrique et surtout celui de l’état islamique ex-Boko Haram qui sévit au Nord du Nigeria et aux pays voisins, la France par l’intermédiaire du général Pierre de Villiers chef d’état-major des armées françaises   vient de rappeler une nouvelle fois à l’état major des pays africains leurs responsabilités sur la questions sécuritaire de la région.

    Les africains doivent prendre leur sécurité en main leur propre sécurité.  Les partenaires internationaux ne sont là que pour aider. Pour illustrer cette logique, Jean-Yves Le Drian donne quelques informations sur une opération militaire en cours dans le nord du Mali: les militaires français de Barkhane et leurs collègues maliens y ont, selon le ministre, saisi des stocks «significatifs» d’armes. «Ce genre de choses se passe tout le temps, assure-t-il avant d’ajouter, on n’en parle pas tous les matins».

    En Afrique, la France est presque sur tous les fronts et cherche à mobiliser au maximum les forces locales. Elle a déjà bénéficié des apports en renseignement de Paris. Un haut responsable militaire français assure ainsi que des informations d’une rare qualité, notamment sous la forme d’images satellitaires, ont été remises aussi bien aux Nigérians, qu’aux Tchadiens. Ici aussi, la collaboration est le mot d’ordre: «Les Africains apportent du renseignement humain et nous apportons du renseignement technique, explique un autre militaire français puis de préciser, ce n’est pas du renseignement de même nature». Le mode  opérationnelle consiste en général pour les Africains à identifier un lieu qui les intéresse et à demander aux Français ce qu’ils y voient et ce qu’ils y entendent, grâce à des équipements particulièrement sophistiqués (satellites, interceptions…)

     


      1
      Boubacar Diallo

      Comments

      Leave a reply

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.