Temps de lecture : 1 minute

La réunion annuelle du GNDEM ( Global Network Domestic Électoral Monitors) s’est tenue à Johannesburg en Afrique du Sud du lundi 8 à ce mardi 9 mai 2015, qui a joint au téléphone le président du CNOSC, membre du Conseil exécutif du réseau mondial de GNDEM.

Selon Docteur Dansa Kouroumah, la rencontre dont il a été le seul participant de l’Afrique francophone portait sur la mise en œuvre de la déclaration de principe internationaux sur l’observation et la surveillance impartiale des élections et son code de bonne conduite. Concernant le partage d’expérience, il s’est déroulé sur trois thèmes ; à savoir :

1) solidarité entre organisations citoyennes d’observation électorale régionale pour la crédibilité électorale ;
2) plaidoyer pour la transparence électorale et les données électorales ouvertes et accessibles aux citoyens ;
3) la communication des informations électorales au public et influencer l’ouverture des commissions électorales.

Après ces deux jours d’intenses travaux, le président du Conseil national des Organisations de la société civile guinéenne prendra part à une autre rencontre, là aussi de deux jours.

Ainsi, de demain, 10 à jeudi 11 juin 2015, Docteur Dansa Kouroumah participera aux travaux qui porteront sur le dialogue entre les commissions électorales, les observateurs nationaux et internationaux et les institutions d’appui à la démocratie pour faire avancer l’intégrité électorale, les paramètres ISO de la transparence électorale.
Cette deuxième rencontre est organisée par INEC (indépendant national Electoral commission de l’Afrique du Sud). D’ailleurs, cette rencontre qui mobilisera en plus des membres des commissions électorales, les institutions internationales d’appui au processus électoral, est un cadre de plaidoyer pour la société civile guinéenne en vue d’un appui conséquent pour lui permettre d’observer de manière professionnelle les prochains échéances électorales, qui s’annoncent critiques. Des représentants de notre CENI devraient normalement y participer…

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Non au 3e mandat: lancement officiel du mouvement Amoulanfé à Conakry

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.