Guinée Gestion des conflits dans les zones minières : 82 comités de veille installés
Kerfalla Yansane
Kerfalla Yansane

Guinée Gestion des conflits dans les zones minières : 82 comités de veille installés

Le Système des Nations-Unies vient d’appuyer le gouvernement guinéen dans la prévention et la gestion pacifique des conflits dans les zones minières. La cérémonie de lancement du projet s’est déroulée ce vendredi 24 juillet 2015 au département en charge des Mines et de la géologie, a-t-on constaté sur place.

Le Système des Nations-Unies, par la voix de sa coordinatrice résidente Séraphine Wakana, a indiqué qu’il s’agit d’accompagner la Guinée à créer le cadre légal d’exercice de la responsabilité sociale des entreprises minières.

« C’est la dimension humaine des investissements qui contribuera à créer des opportunités d’emplois et de revenus décents tout au long  des corridors d’évaluation des minerais, ainsi qu’il facilitera l’accès à l’eau, la santé, l’éducation et autres services sociaux de base »,

a-t-elle fait savoir avant de mettre à la disposition du département minier « un premier lot » d’équipements et de matériels informatiques à hauteur de 145 756 dollars.

« Les zones minières sont par essence sources de conflit permanant d’où la nécessité de mettre en place les structures de veille », reconnait le ministre des Mines et de la géologie Kerfala Yansané avant de préciser de passage que ce projet a été initié par son département depuis 2012.

« Aujourd’hui, nous avons 42 comités de veille qui sont installés et qui fonctionnent dans les sous-préfectures reparties dans les quatre régions naturelles », rappelle-t-il et de poursuivre : « grâce à ce projet, nous allons créer 40 autres comités de veille qui seront installés dans onze préfectures et cela fera 82 comités de veille sur l’ensemble du territoire national. Le projet aura pour objet de les équiper, renforcer leurs capacités humaines et institutionnelles ».

Selon toujours Kerfala Yansané, le gouvernement a lancé un vaste programme de réforme du secteur minier depuis 2011 en réformant le code minier dans l’objectif d’avoir un partenariat à long terme gagnant-gagnant avec les investisseurs qui viennent en Guinée.

« Nous avons lancé la revue des conventions pour que nous puissions remettre à plat les conventions qui avaient été mal ficelées et pour lesquelles les populations guinéennes ne voyaient pas de retombées bénéfiques pour elles. Ce processus tire vers son terme, nous avons lancé de grands projets, notamment le projet Simandou et autres qui devraient normalement relancer l’économie à la fin de la période d’épidémie Ebola »,

explique le patron du département des mines et géologie, Kerfala Yansané.

Pour Kerfala Yansané, l’un des objets de ce projet, est de permettre les compagnies minières de travailler en toute quiétude avec les communautés.

« Les compagnies doivent assumer leur responsabilité sociale, elles doivent faire en sorte que leurs activités puissent profiter aux populations dans tous les sens du terme. Il s’agit de création d’emplois, faire des achats localement tout comme le recrutement. Former des petites et moyennes entreprises guinéennes ainsi que les cadres locaux. En retour, les populations ont le devoir de protéger les compagnies minières. L’Etat aussi à son tour, doit leur offrir un environnement favorable pour que la population guinéenne puisse tirer profit des ressources que le bon Dieu leur a donné », mentionne Kerfala Yansané avant de clore en ces termes : «  l’activité minière industrielle est une agression très sensible contre la nature et contre les hommes ».

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

M. Bah Oury ,président de l’UDD

Il nous faut changer totalement de paradigmes pour envisager une autre façon de faire pour que les guinéens se rassemblent

Comment entrevoir aujourd’hui l’avenir de la Guinée au plan politique ? #Bah_Oury : « La …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !