Guinée immigration : Plusieurs ressortissants indiens interpellés à Conakry
Arrestation de d'indiens à Conakry
Arrestation de d'indiens à Conakry

Guinée immigration : Plusieurs ressortissants indiens interpellés à Conakry

Au nombre de 35 dont des femmes, ces indiens sont accusés de “commercialisation de produits périmés, des bracelets en cuivre, des bagues des gourmettes, des talismans, des poudres  de pénicillines périmées et frelatées,  et d’huile de moteur”. Ces indiens qui sont visibles quasiment dans toute la ville de Conakry, sont également accusés de vente de « faux produits » contre l’hypertension, le diabète, et bien d’autres maladies.

Les enquêtes ont été menées par des éléments de la police de l’air et des frontières, de la direction des commissariats centraux de Conakry.

Après constat, il est ressorti que pour la plupart des interpellés ont des visas réguliers, officiellement obtenus  à travers les ambassades de  Guinée en Inde, par le consulat de Guinée au Benin, celui du Mali et en Côte-d’Ivoire, avec des visas de séjour d’une durée de 90 jours, qui ont expiré pour certains.

Dans son exposé, le directeur de la police nationale, Mohamed Gharé, dit avoir constaté comme tout le monde la présence massive de ressortissants indiens sur le sol guinéen.

[quote]« Il a été constaté que certains sont rentrés sur le territoire guinéen soit disant vendeurs de téléphones et d’ordinateurs, et pour la plupart, c’est moins de dix téléphones. En plus, il se trouve que beaucoup parmi ces ressortissants indiens sont sans domicile fixe »,[/quote] dit-il.

Face à cette présence intrigante, Mohamed Gharé a ordonné des contrôles. [quote]« Il a été établi qu’une bonne partie de ces Indiens sont officiellement entrés en Guinée munis des visas mais on n’oublie qu’un visa est un moyen d’entrer dans un pays, pas une garantie. Quand votre présence ne se justifie pas, on peut vous reconduire à la frontière »,[/quote] affirme-t-il.

Pour ce cas précis, poursuit M. Gharé, les personnes interpellées se livraient à des activités de toutes sortes. [quote]« On a remarqué sur le marché la prolifération des bijoux, des gourmettes et des produits magiques destinés à guérir certaines maladies. Comme on le voit, la vente des téléphones ou des ordinateurs n’est qu’une couverture, donc des prétextes »[/quote], précise-t-il.

Dans le même ordre d’idées, Lamine Keita directeur de la police de l’air et des frontières annonce, pour le besoin de contrôle, avoir interpellé de ressortissants indiens détenteurs de visas délivrés par les consulats de Guinée du Bénin, de la Côte d’Ivoire et du Mali.

Pour sa part, le porte-parole de la police a confié à la presse qu’après 24 heures de contrôle, ses services ont procédé à l’interpellation de 35 ressortissants guinéens à Conakry.

[quote]« Ils sont venus par voie aérienne jusqu’à Abidjan. Ils sont restés en Côte d’Ivoire dix jours durant, ensuite au Bénin pour vingt jours, enfin au Mali pour moins d’une semaine »,[/quote] déclare M. Kassé.

« Ils vendent des produits dits importés comme des bagues, des bracelets pour guérir certaines maladies, alors qu’ils sont fabriqués sur place. Donc, ils trompent nos compatriotes », ajoute-il.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Aliou BAH Président du MoDeL Membre du FNDC

Nous paierons TOUS équitablement la facture de leurs bêtises !

Nous paierons TOUS équitablement la facture de leurs bêtises ! Après avoir dilapidé les maigres …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.