Temps de lecture : 2 minutes

GuineeVote Alors que l’UFR et l’UFDG ont décidé de se retirer du processus électoral, le Bloc Libéral de Dr Faya Millimono, lui, préfère porter la demande d’invalidation du scrutin devant la Cour constitutionnelle.

Dans une déclaration, le Bloc Libéral accuse la CENI, l’administration et la Mouvance présidentielle, «d’agir en connivence pour perpétré des pratiques frauduleuses qui ont entaché voire invalidé l’élection du 11 octobre.»

Sans lesquelles pratiques son candidat, Dr Faya Millimono, serait « dans la majorité des bureaux de vote des circonscriptions de Kissidougou, Gueckédou, Macenta, N’Zérékoré, Lola et Yomou. » Et même dans nombreuses autres circonscriptions électorales sur le territoire national.

Au nombre des catégories de fraudes et de violation des lois électorales, le BL cite:

« la chasse des électeurs, des assesseurs et des délégués de l’Opposition des bureaux de vote par les agents des forces de défense et de sécurité pour procéder eux-mêmes au dépouillement ;
l’arrestation et la détention arbitraires des assesseurs et des délégués des candidats de l’alternance aux bureaux de vote ou aux Commissions Administratives de Centralisation des votes ; le vote des mineurs au vu et au su de tout le monde ;
l’utilisation massive de bulletins de vote pré-cochés en faveur du candidat du RPG ; l’intimidation et la corruption des électeurs par des liquidités et des sacs de riz spécialement importés à cet effet même devant les bureaux de vote ; l’autorisation de voter sans les enveloppes, sans avoir son nom sur des listes d’émargement et même sans avoir la carte d’électeur… »

A LIRE >>  Le debat sur le soutien de tel ou tel homme politique à la révision constitutionnelle de 2003 est dépassé.

Partant de ces « fraudes », le Bloc Libéral met la CENI en garde et prend l’opinion nationale et internationale à témoin, qu’il n’acceptera et ne reconnaitra pas des « résultats qui auront été galvaudés et dont le contour fallacieux se dessine graduellement. » La déclaration du BL signale : « le candidat du Bloc Libéral, qui a réuni des preuves irréfutables de fraudes et de violation des lois électorales, fera un recours auprès de la Cour constitutionnelle pour demander l’invalidation du scrutin présidentiel du 11 octobre, 2015. »

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.