Le gouvernement réagit à la menace de boycott de l’opposition
Damantang Albert Camara porte parole du gouvernement de Guinée
Damantang Albert Camara porte parole du gouvernement de Guinée

Le gouvernement réagit à la menace de boycott de l’opposition

Une réunion de crise de sept des 8 candidats à la présidentielle du 11 octobre, qui était élargie aux autres leaders de l’opposition républicaine, s’est tenue hier lundi au QG de l’UFDG pour évaluer le niveau d’application de l’accord politique du 20 août.

 

A l’issue de cette concertation, Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition et candidat de l’UFDG, a une nouvelle fois brandi l’épouvantail d’un possible boycott du scrutin présidentiel du 11 octobre par l’opposition. Si les points d’accord conclus avec la mouvance le 20 août ne sont pas rapidement appliqués à la lettre en vue de conférer à cette échéance tout le caractère d’une élection ‘’transparente et équitable’’.

 

Du côté du gouvernement, l’on préfère plutôt être conciliant et apaisant face à cette déclaration de menace de l’opposition. Pour son porte-parole, cet état d’âme exprimé par les opposants dénote plus le déficit d’information à leur niveau qu’un manque évident de progrès dans la mise en œuvre de l’accord politique.

 

Tout en se fondant sur les conclusions de la dernière mission des représentants de la communauté internationale en Guinée, qui ont fait état de progrès enregistrés dans les préparatifs de l’élection présidentielle du 11 octobre, le ministre Damantang Albert Camara appelle les uns et les autres à plus de sérénité et souhaite en conséquence que le niveau de communication entre la CENI, les partenaires financier et technique, les états-majors des candidats, soit accru. Car, estime-t-il, c’est le seul moyen de mettre en confiance toutes les parties impliquées dans le processus électoral. Lisez la déclaration qu’il vient de faire à Guinéenews :

 

«Cette déclaration de l’opposition doit être relativisée. Je ne crois pas qu’elle prenne en compte le constat fait par la Communauté internationale hier (ndlr : lundi 14 septembre). Peut-être qu’un déficit d’information n’a pas permis à nos frères de l’opposition de savoir le travail réel qui est fait, notamment sur le fichier électoral.

 

Premièrement, et c’est sans doute le plus important, la mission était venue pour, je cite « s’assurer que les conditions pour des élections crédibles, transparentes et apaisées sont réunies »

 

A la fin de cette mission, ces envoyés de la communauté internationale déclarent qu’il y a des progrès significatifs dans la mise en œuvre de l’accord politique du 20 aout. Ils félicitent notamment les avancées sur la recomposition des délégations spéciales, la nomination des représentants de l’opposition à la CENI et la révision du fichier électoral. Cela nous semble très clair et très encourageant.

 

 Deuxièmement, la délégation comprenait des représentants de la CEDEAO, de l’Union Africaine, de la Francophonie et des Nations-Unies. Franchement, nous n’allons pas encore faire l’affront à ces instances de les soupçonner de légèreté ou de connivence toutes les quatre à la fois ! Je rappelle également que pour arriver à ces conclusions, la délégation a rencontré l’ensemble des acteurs du processus électoral. Elle parle donc en connaissance de cause. N’oublions pas non plus qu’au moment où nous parlons, les experts de l’opposition sont en train de travailler sur le fichier avec la CENI et les partenaires techniques.

 

Restons donc sereins. Je crois donc que la communication doit continuer entre la CENI, les partenaires technique et financier et les états-majors des candidats. C’est cela qui permettra de rassurer les partis politiques.

 

Nous n’avons pas à donner de conseils stratégiques à l’opposition mais je suis convaincu que personne ne comprendrait que l’opposition boycotte l’élection à ce stade du processus et malgré l’implication de la communauté internationale. Ces élections constituent une étape fondamentale de notre construction démocratique, c’est une responsabilité historique pour chaque guinéen d’en faire partie ».

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Violences post-électorales en Guinée : l’UNICEF est profondément alarmé par la mort des enfants

DAKAR, 24 octobre 2020 – L’UNICEF est profondément alarmé par les derniers rapports sur les …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !