Temps de lecture : 2 minutes

Le Kenya sera le fer de lance des efforts pour maintenir à un niveau abordable, le coût des médicaments contre le VIH et il va porter ce combat au grand jour lors du prochain Sommet de l’Organisation mondiale du commerce qui se tiendra à Nairobi en décembre.

Le président Uhuru Kenyatta a fait cette annonce alors qu’il présidait une réunion de haut niveau sur le VIH et le sida au siège des Nations Unies.

Il a déclaré à cette occasion que les gouvernements devraient veiller à ce que les produits contre le VIH, notamment les médicaments antirétroviraux, puissent continuer à être disponibles et à des prix abordables.

“Et puisque le traitement du VIH dure toute la vie, il est nécessaire de préserver et d’étendre le commerce et la flexibilité de propriété intellectuelle liés au VIH”, a-t-il indiqué dans un communiqué publié lundi à Nairobi.

M. Kenyatta a ajouté que l’Afrique était sur le point de commencer la production d’ARV suite à une résolution prise grâce à un plan de l’Union africaine pour éradiquer le VIH/Sida, a tuberculose et le paludisme.

Il a appelé à une augmentation très sensible des financements pour mettre fin au VIH/Sida et ajouté que l’engagement du Kenya à atteindre cet objectif n’était plus à démontrer.

“Le Kenya, en reconnaissant l’importance du Fonds mondial en tant que mécanisme de financement, a contribué 2 (deux) millions de dollars pour sa reconstitution pour 2014. Je prie instamment les partenaires de faire des contributions généreuses pour la reconstitution du Fonds mondial », a déclaré le président kenyan.

“Je demande instamment à mes collègues dirigeants à prendre des engagements solides pour vaincre le VIH”, a déclaré le président lors de la réunion qui a également enregistré des discours prononcés par les présidents Arthur Peter Mutharika et Ibrahim Boubacar Keïta du Malawi et du Mali, respectivement.

 

A LIRE >>  Iran : le président sortant Hassan Rohani réélu avec 57% des voix

APA-Nairobi (Kenya)

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.