Accueil » Libre Opinion » L’habituelle condamnation de principe de l’Union Africaine n’y change absolument rien.
Le président zimbabwéen Robert Mugabe, le 27 juillet 2016 lors d'un rassemblement de ses fidèles devant le siège de son parti à Harare | AFP | WILFRED KAJESE
Le président zimbabwéen Robert Mugabe, le 27 juillet 2016 lors d'un rassemblement de ses fidèles devant le siège de son parti à Harare | AFP | WILFRED KAJESE

L’habituelle condamnation de principe de l’Union Africaine n’y change absolument rien.

Rate this post

Même lorsque les peuples ne disent rien, même lorsqu’ils n’ont pas les moyens de s’exprimer librement , même lorsque leur volonté n’est pas souvent prise en compte ou que les résultats issus de referendums factices ne traduisent pas fidèlement leur volonté, Ils ont tous, dans leur for intérieur, un besoin de changement, d’alternance politique.

Ils profitent de certaines occasions ou circonstances pour exprimer sans ambiguïté cette volonté.

Profitant de la situation qui prévaut aujourd’hui dans leur pays, ce sont des milliers de Zimbabweens y compris parmi ceux qui soutenaient le Président Robert Mugabe qui demandent aujourd’hui le depart de ce dernier.

L’habituelle condamnation de principe de l’Union Africaine n’y change absolument rien.

 

Mohamed Traoré Batonnier de l’ordre N. Avocat de Guinée

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


A LIRE >>  Aujourd’hui, j'ai envie de foutre mon pied au foot.

À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l’actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*