Pourquoi l'Histoire se répète-t-elle à Kaporo-Rails?

Pourquoi l’Histoire se répète-t-elle à Kaporo-Rails?

Pourquoi l’Histoire se répète-t-elle à Kaporo-Rails? Pourquoi encore et toujours Kaporo-Rails? l’État ne doit pas se contenter de démolir des constructions et de déguerpir des occupants illégaux. Il faudrait en plus qu’une enquête administrative soit menée pour savoir qui a vendu des terrains à ces citoyens. Des agents de l’Administration ne peuvent pas encaisser de l’argent appartenant à de pauvres citoyens sans aucune responsabilité de leur part. Si l’État est sans états d’âme vis-à-vis de citoyens qui n’ont peut-être eu d’autre tort que de croire en des autorités administrative, il doit l’être davantage vis-à-vis de ses propres agents qui ont fait des transactions immobilières irrégulières.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Tierno Monénembo

Le combat commence maintenant ! (Par Tierno Monénembo)

Le combat commence maintenant ! (Par Tierno Monénembo) Inutile de chercher dans notre merdier électoral …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !