votre espace publicite 2018

L’un des axes prioritaires du combat contre un changement de Constitution en vue d’ouvrir la voie à un troisième mandat, doit être la restauration de la liberté de manifester.

L’un des axes prioritaires du combat contre un changement de Constitution en vue d’ouvrir la voie à un troisième mandat, doit être la restauration de la liberté de manifester.
VOTRE NOTE

L’un des axes prioritaires du combat contre un changement de Constitution en vue d’ouvrir la voie à un troisième mandat, doit être la restauration de la liberté de manifester. L’interdiction générale des manifestations publiques ne doit plus être acceptée. Partout dans le monde, le moyen le plus efficace dont disposent les citoyens pour se faire entendre reste les manifestations. Il ne faut pas se leurrer.Aucun changement n’est possible, aucune revendication ne peut aboutir lorsque les citoyens ne peuvent pas manifester, lorsqu’ils sont cloîtrés à la maison . Les slogans, c’est bien, mais c’est insuffisant. Ce n’est qu’à travers les manifestations de rue que les Soudanais et les Algériens pour ne citer que les deux exemples les plus récents, ont réussi à faire partir leurs présidents. En Guinée, le projet de changement de Constitution a toutes les chances de passer dès lors qu’aucune action d’envergure sur le terrain n’est permise à ses adversaires. Et le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation n’est pas prêt à lever de sitôt l’interdiction des manifestations puisque cela fait les affaires du Pouvoir et de ses soutiens.
De leurs côtés, les partis politiques doivent mettre à profit leurs assemblées générales hebdomadaires pour inculquer à leurs militants les notions de manifestations non violentes, de respect de la liberté et les biens d’autrui, autrement dit, le droit pour les autres de ne pas prendre part aux manifestations. Les manifestations en Algérie doivent servir d’exemple à tous. En Guinée,
Les violences enregistrées lors de certaines manifestations ont servi de prétextes à l’installation des PA dans les quartiers dits chauds, qui se trouvent être parmi les plus favorables à l’Opposition. D’après le discours officiciel, ces PA ont pour but de mettre fin à l’insécurité dans ces zones. S’il est vrai que la présence de ces PA permet de lutter contre le banditisme, surtout la nuit, force est de constater que le but inavoué de leur mission est aussi d’étouffer toute velléité de manifestations de rue. C’est justement ce que les forces progressistes ne doivent pas plus accepter. Et les forces de défense et de sécurité ont intérêt à ne pas servir d’instrument de restriction des libertés individuelles.




A LIRE >>  COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 18 AOÛT 2016

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.