Macenta: un citoyen échappe à un lynchage de la population en colère

Macenta: un citoyen échappe à un lynchage de la population en colère

EL HADJ Aboubacar Gouavogui connu sous le sobriquet d’Abou Silama, un surnom qui lui a été attribué grâce à sa foi religieuse et âgé de 50 ans vient d’être échappé d’un lynchage de la population de la sous-préfecture d’Ourémey qui l’accuse de trafic d’enfants. Tout serait parti dans la journée du jeudi 26 décembre 2013 aux environs de 13 heures, « quand EL HADJ Aboubacar Gouavogui est allé à la recherche du bois mort à bord de sa voiture en compagnie de son petit-fils, Habib âgé seulement de 7 ans à Ourémey carrefour, une localité située à 10 kilomètres de Macenta centre.

Arrivée à un endroit, il a garé sa voiture pour demander le prix des fagots de bois à un villageois, ils se sont pas tombés d’accord, soudain celui-ci alerta le voisinage de lui venir au secours est que,  Abou Silama serait venu lui tuer ».

 

C’est suite à ces propos de menace que certains voisins ont vite ralliés le carrefour pour immobiliser le véhicule d’El Hadj Aboubacar Gouavogui en l’accusant directement d’assassin, de trafiquant d’enfants, car étant déjà avec un enfant de 7ans », a raconté un citoyen trouvé sur les lieux.

La victime, pris en otage par les villageois « sans motif » a demandé d’aller devant les autorités locales d’Ourémey pour des explications, une doléance aussitôt acceptée par les populations qui étaient sur des nerves.

A leur arrivée devant les autorités, la foule qui était déchainée a demandé aux responsables de la sous-préfecture d’Ourémey de faire partir Abou Silama de leur territoire sinon, ce dernier risque de perdre la vie.

 

Le sous-préfet, Koikoi Grovogui à son tour demandé à cette foule de fournir les preuves attestant la culpabilité d’Abou Silama sur les faits dont il est accusé, dans le cas contraire qu’il ne trouve aucune raison dans cette affaire, a-t-il ajouté.

Juste après cette intervention du sous-préfet, les tentions sont devenus vives comme de l’huile sur le feu. Et pour éviter un bain de sang, il sera ordonné par Koikoi Grovogui de transférer l’accusé à Macenta centre, car l’affaire a dépassé ses compétences mais tout en interdisant le sol de Ourémey à Aboubacar Gouavogui d’où la proposition de la foule. Ce qui d’ailleurs l’amena a signé un engagement lui qualifiant de persona n’on grata avant de quitter la sous-préfecture sous bonne escorte de l’escadron mobile de Macenta qui fut déployé par le préfet Mori Diallo.

A Macenta centre poursuit notre interlocuteur, après avoir entendu l’accusé qui déclare être surpris est revenu sur sa mésaventure pour dire « j’étais parti chercher du bois morts avec mon fils, sur le champ c’est les cris des citoyens qui m’accueille en disant il est venu, Abou Silama et il veut me tuer donc c’est comme ça sa c’est passé, je ne sais vraiment ce que j’ai fait ».

Pour en savoir plus, le préfet Mori Diallo s’est rendu en personne sur les lieux afin d’écouter les populations d’Ourémey qui accusent Abou Silama de trafiquant d’enfants, d’assassin dans leur contrée.

Pour le moment, à son retour à Macenta, le préfet Mori Diallo a demandé à l’accusé de faire un engagement lui interdisant les 11 sous-préfectures de la zone de Macenta, nous a confié l’accusé.

Pour l’instant, le préfet Mori Diallo reste injoignable.

Il faut signaler qu’El Hadj Aboubacar Gouavogui dit Abou Silama commerçant de profession avait été en 2008 accusé pour les mêmes faits avant d’être blanchi par le palais de justice de Macenta.

Affaire à suivre….

 

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Cellou Dalein annonce sa victoire

Cellou remporte la Présidentielle du 18 octobre 2020 d’après ses chiffres

Mesdames et Messieurs de la presse nationale et internationale, en dépit des nombreuses fraudes qui …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !