Temps de lecture : 1 minute

La majorité de ceux qui se battent pour obtenir un 3ème mandat sous le prétexte de doter la Guinée d’une nouvelle constitution qui serait l’émanation du peuple, ont en réalité peur de perdre les privilèges et avantages dont ils bénéficient actuellement. Ils sont convaincus que ces privilèges et avantages sont liés au régime actuel et que la fin de celui-ci signifierait la fin ceux-là. Ils n’ont pourtant rien à craindre car l’État est passé maître dans l’art du « recyclage » de cadres autrefois décriés et dont on croyait la carrière terminée en raison de leur impopularité au sein de l’opinion publique. Ils trouveront sûrement une place de choix dans tout régime qui succédera au régime du PRAC. Ils sont la science de se rendre indispensables. Sinon qui pouvait imaginer que certains caciques du régime du Général Conté aurait repris du service et se retrouver au sommet de l’État dans le régime actuel ?

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Le député Gaoual : « L’AlphaCratie » ou la décrépitude d’un Etat ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.