Mandjan Sidibé, une plume qui dérange

Share on twitter Tweet
Share on facebook Share
Accueil » Politique » Mandjan Sidibé, une plume qui dérange

Mandjan Sidibé, une plume qui dérange

Depuis l’aube de l’univers, des êtres se sont battus contre l’injustice et l’arbitraire parfois au prix de leur vie. Dans cette Guinée contemporaine où la domination des autres constitue le principal but de gouvernants, il est évident que des hommes se sont toujours portés volontiers pour empêcher l’exécution de la mauvaise intention.

L’un des barons de la lutte contre cette injustice est la presse, qui dit-on est le quatrième pouvoir.

En Guinée, depuis l’arrivée au pouvoir du Président Alpha Condé, la liberté de la presse ne cesse d’être menacée. Des journalistes  généralement de la presse privée sont harcelés, battus et menacés de séjourner en prison.

De Mouctar Bah de rfi à Nouhou Baldé de Guinéenews en passant par Saa Mory Koundouno de Djigui Fm sans oublier les deux journalistes, ils sont nombreux ces journalistes qui sont dans le viseur du régime de Conakry.

 

Mandjan Sidibé, directeur général de la radio Planète Fm connu pour ses révélations pertinentes sur les malversations des deniers publics est la principale cible du gouvernement du Président Condé.

Ce journaliste a notamment plusieurs fois révélé le bradage des gisements miniers, l’un de poumons de l’économie du pays. Sa dernière révélation en date est la privatisation en toute opacité du Port autonome de Conakry.

Les enquêtes de ce journaliste qui exposent sur la place publique la dilapidation des domaines de l’Etat lui ont valu d’être sur la liste de personnes à abattre par tous les moyens.

Le dimanche dernier, des individus à la solde du pouvoir ont tenté de le kidnapper puis l’assassiner.  Des hommes en moto arrêtés à quelques mètres de la rentrée de la radio Planète l’attendaient pour effectuer leur sale besogne.

A LIRE >>  HAC : Sékouna Keita contre attaque

L’appel de secours lancé sur les ondes de la radio a permis aux citoyens de venir le sauver.

Le gouvernement responsable de la mort de l’adolescent
La mobilisation des citoyens venus nombreux soutenir notre confrère a été malheureusement réprimée dans le sang.

Des affrontements ont alors éclaté entre manifestants et forces de l’ordre. A l’issue de ces accrochages, un collégien de 15 ans a été tué par balles tirées par un policier.

Selon nos informations, le gouvernement guinéen chercherait à récupérer l’assassinat de ce jeune pour créer des ennuis à notre confrère, Mandjan Sidibé.

Les autorités qui ont démissionné de leur responsabilité donnent l’aval aux forces de l’ordre de tuer des guinéens lors des mobilisations.

 

Ainsi, depuis l’avènement d’Alpha Condé au Palais Sékoutouréya, environ une cinquantaine d’opposants ont été lors des manifestations organisées par l’opposition. Jusqu’ici aucune enquête ouverte n’a déterminé les circonstances de l’assassinat par balles d’un seul manifestant.

De l’injustice à l’impunité, le gouvernement guinéen autorise les forces de l’ordre à assassiner des citoyens sans armes.

Donc, ce n’est pas l’appel au secours de notre confrère qui a fait la mort du collégien mais c’est l’impunité des forces de sécurités qui est à l’origine du drame. Rien ne justifie l’assassinat de ce jeune.

La presse doit jouer son rôle

Au moment où l’opposition politique est sortie très affaiblie des élections législatives du 28 septembre dernier, la presse guinéenne doit prendre sa responsabilité pour créer un contre-pouvoir.

D’autant que le régime de Conakry est en train d’ériger le pays dans une dictature institutionnelle, où toute contestation sera étouffée. Après avoir divisé toutes les structures de la société civile, la presse privée est actuellement la seule force qui résiste.

A LIRE >>  Rififi à l’UFDG: Le camp Bah Oury se fait entendre

C’est pour cela, elle doit en tout impartialité dénoncer la mauvaise gouvernance et encourager les débats pouvant corriger les dysfonctionnements enregistrés. Des journalistes comme notre confrère de la radio Planète Fm doivent être le garant de la sauvegarde de la République.

Mandjan Sidibé, qui s’est illustré par ses enquêtes pertinentes est à soutenir face à des lobbys qui sont prêts à tout faire pour brader les mines guinéennes. Même si avec sa plume qui dérange il est la cible des autorités.

 




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.



À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés...

7 plusieurs commentaires

  1. c alfa é son clan ki sont responsable de la mort du jeune collégien

  2. j’aprecie vraiment,ce qu’on doix ajoute ce de dire Lamine et ces acolite de petit geule d’espace qu’il sons j’aloues de mandian parceque il de la verite, petit geule risque d’etre commet societe debat d’entend il non ka payer l’eur facture D’EDG. et laisse mandian en paix,comme espace et devenu 1radio de copaint et de cocain

  3. Une « voix » qui dérange ou une « plume » qui dérange ????

  4. MAndjan est un hero vivant, un combattant de liberté. Mais je suis vraiment deçu du comportement de certains confrères journalistes plus particulièrement de l’URTERGUI censée defendre la profession.

  5. Cissé Zoumana Ben

    C’est ce que vous appelez une plume qui dérange, demandez à votre mendiant, pourquoi il a été viré d’Africable?
    juste parce que c’est un pyromane, irrespecteux dee lois, poltron, et vivant de la mendicité.

  6. Où est passée, la civilisation chers guinéens?

  7. Ecoute. Espace FM est une radio qui fais son travail, je suis desolé que leurs opinions ne te plaiz pa. En plus c’est une profession. Si tu fais partir des gens qui, lorsqu’on dit quelque choz qui fait partir de leur objectif ou qui les arrange, … c’est le role des enfant, pas des adultes.
    Apporte ton soutien à Mandjan et laisse les pros faire leur travail.
    Sa ne sere a rien de speculé gratuitement (About: Alpha et son clan) ( si ce n’est qu’entretenir la haine, le monsonge et la tromperie, … ). On voudrait que les Guinéens changent, meme si tout le monde ne s’y mets pas, mais si tu es la seul personne à t’y metre, c’est deja une difference. Seul les optimistes peuvent le faire, pas les pesimiste, puisqu’ils se noient dans leur hesitation…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*