MANIFESTATIONS CONTRE LE VIOL: La goutte d'eau qui fait couler la bassine

MANIFESTATIONS CONTRE LE VIOL: La goutte d’eau qui fait couler la bassine

 

Empêchée pour le lundi  2 novembre 2015, la manifestation de L’ONG  Femmes Développement et Droits Humains( F2DH) réunis aux sein du collectif contre les violences faites aux femmes a belle et bien eu lieu ce mercredi 04 novembre2015.

C’est à partir de 10h que les manifestantes ont rallié le rond-point du port autonome de Conakry, point de départ de la marche. Elles étaient   nombreuses les jeunes filles et femmes qui ont participé à la marche. Une manifestation où on lit des slogans qu’on pouvait sur des pancartes tels que: ‘«Halte au viol», «touche pas à ma sœur», «trop c’est  trop», «Non c’est Non», «justice pour les victimes» …

Du port autonome de Conakry en passant par le ministère de l’action sociale et de la promotion féminine et de l’enfance, du ministère de la justice au ministère des droits de l’homme et des libertés publique, les  manifestants ont exprimé leur colère face aux multiples violences subites par les femmes en Guinée.

Muni d’un  un mémorandum qu’elles devraient déposer à chaque passage devant les différents ministères ciblés, le collectif a fait la lecture dudit document tout en rappelant ce que dit la loi concernant le viol.

Pour rappel, c’est la vidéo sur une jeune fille de 17 ans  publiée sur les réseaux  sociaux d’où l’on entend la voix d’un homme muni d’un couteau qui oblige celle-ci d’enlever tous ses vêtements, «est la goutte d’eau qui a fait couler la bassine» dira Mme Sow Moussa Yéro Bah présidente des femmes développement et droits humains.

Au ministère  de la justice, M Cheick Sacko a fait savoir au collectif, «tout est mis en œuvre pour traquer le supposé auteur de la vidéo». En effet, un mandat d’arrêt international a été lancé contre le jeune homme qui selon nos informations se trouverait du côté de la Côte-d’Ivoire.

Au ministère de l’action sociale, la cheffe dudit département Sanaba Kaba dira que cet acte de viol et la diffusion de la vidéo est une insulte aux femmes. Pour elle il faudrait «qu’on s’assoie qu’on discute qu’on parle au lieu de prendre la rue. Avant d’ajouter, néanmoins si c’est la volonté du peuple je me soumet  à la volonté de cette population».

Au dernier département, celui des libertés publiques et des droits de l’homme, Khalifa Gassama Diaby  a affiché sa «solidarité  au  nom du gouvernement à l’endroit de toutes les femmes de Guinée». Plus loin il affirme que «la société guinéenne n’est pas trop indignée. Au-delà des discours l’état doit poser un certains  nombres d’actes concrets allant dans le sens de la lutte contre toutes les formes de violence adressés aux femmes».

Par Boubacar Diallo (+224)664 237 693 / 620 799 279

 

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos Boubacar Diallo

A lire aussi

COMMUNIQUÉ DE LA DIRECTION NATIONALE DE L'UFDG

COMMUNIQUÉ DE LA DIRECTION NATIONALE DE L’UFDG

COMMUNIQUÉ DE LA DIRECTION NATIONALE DE L’UFDG Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !