Temps de lecture : 2 minutes

Les Guinéens dans l’attente des résultats des élections parlementaires du 28 septembre assistent impuissants à la monté de la tension entre les différents acteurs du processus électoral.

A Matoto, l’une des deux dernières circonscriptions électorales où la totalisation des résultats n’est toujours pas finie, la tension ne retombe toujours pas depuis le départ de la commission de centralisation des résultats du représentant du parti présidentiel. Ce dernier, M. Diakité, proteste en effet de la présence au sein de la commission, comme assesseur, d’un candidat sur la liste nationale en l’occurrence, Babara Fofana de l’Ufr.

Selon un témoin, c’est dans cette cacophonie que le ministre des droits de l’homme, M. Karifa Gassama Diaby en visite de routine, s’est vu « renvoyé » par le président de la commission de totalisation des résultats, M. Haba.
Conséquence, la tension est montée d’un cran et au lieu de la décrisper, les différents acteurs ont été témoins d’un durcissement des positions.

C’est dans ce bras de fer que le président de la CENI, Bakary Fofana, informé, tranchera en faveur de Babara Fofana après que l’Ufr  (créditée d’une longueur d’avance sur le Rpg-arc-en-ciel à l’uninominal) ait envoyé un remplaçant. Au final, Babara Fofana reste assesseur de la commission, comme l’a décidé le patron de la Ceni, ajoutent nos sources.

Toute fois, un proche du ministre des Droits de l’Homme contacté par Aminata.com, rejette les accusations selon lesquelles son chef de département ait été renvoyé.

A LIRE >>  Les violences de Kankan en images (âmes sensibles d'abstenir)

« C’est une information erronée. Nous sommes venus ensemble dans le cadre d’une visite de routine et en simple observateur. Le ministre a été reçu par le président de la commission qui a d’ailleurs précisé –vous êtes le seul ministre qu’on peut recevoir- avant qu’ils ne s’entretiennent », a précisé cette source qui a exigé l’anonymat. Il ajoutera que c’est bien le ministre Gassama Diaby qui a « apaisé les tensions et conseillé même d’appeler le président de la Ceni pour une solution ».

Aux dernières nouvelles, les travaux pourraient reprendre ce matin à 9 h avec ou sans les partis en contradiction en vue de livrer les résultats de ce plus grand réservoir électoral du pays ( avec ses 7% ) à la CENI.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.