votre espace publicite 2018

Milieu d’affaire: Bouba Sampil ou le visage d’un vrai faux patron et truant !

Milieu d’affaire: Bouba Sampil ou le visage d’un vrai faux patron et truant !
VOTRE NOTE

CONAKRY- Dans les couloirs du palais présidentiel Sékoutoureya, il n’y a pas que les Ministres conseillers nommés par le Chef de l’Etat. Il y a également ceux qui font « officieusement » de conseillers même si leur bagage intellectuel et/ou leur moralité laisse à désirer. Sous d’autres cieux, on les appelle simplement des escrocs ou truants. Pour la presse, c’est simplement un « vrai faux patron » à la recherche de l’argent facile et de promotion démésurée.

Parmi ces « intrus » du très convoité palais présidentiel guinéen végète un certain Bouba Sampil. Ce soit disant patron de  West africa exploration. Oui il s’agit bien du Président du Club de l’Association Sportive de Kaloum. Le sieur Sampil qui est aussi connu dans le secteur des mines avec sa compagnie « West Africa Exploration » fait office de « bras droit » du fils du Chef de l’Etat.

Certains se précipiteraient tout de suite à dire « quoi de plus normal pour un ‘’petit président’’ (Mohamed Alpha Condé) d’avoir comme ‘’conseiller’’ quelqu’un qui a fait ses études aux Etats-Unis et en France?

Et moi je répondrais tout de suite : ‘’Mohamed Alpha Condé a-t-il réellement cherché à savoir si M. Bouba Sampil jouit d’une bonne moralité ?’’

En effet, quasiment tous ceux qui ont côtoyé ce dernier ont fini par le regretter à cause de sa ‘’malhonnêteté’’ et du manque de respect de la parole donnée. Ça serait comme égrainé un long chapelet d’un charlatan que de vouloir citer des exemples.

Pour ce cas précis, nous nous contenterons du cas de la Fédération Guinéenne de Handball présidée par M. Mamadouba paye Camara et celle de basket ball. En effet, en 2013, M. Bouba Sampil, s’était engagé à sponsoriser les fédérations de Handball et de basket à hauteur de 500 millions de francs guinéens chacune. Les  fédérations s’étaient également engagées à vendre l’image de la compagnie minière « West Africa Exploration », bien sûr, parrainée par M. Sampil. Comme elles s’étaient engagées, les deux fédérations ont respecté les clauses du contrat qui les liait à West Africa Exploration à travers son PDG M. Sampil. Tous les maillots et autres équipements sportifs étaient estampés du logo de West Africa Exploration. N’est-ce pas là une meilleure publicité pour une compagnie minière qui sait qu’elle ne doit l’obtention de ses concessions qu’a l’entregent de son promoteur à Sékoutoureya.

Pour revenir à cet épisode consacré à ce sponsoring, il faut dire que M. Sampil, comme il est de ses habitudes, n’a pu honorer son engagement. Sur les 500 millions de francs guinéens qu’il avait promis, il n’a payé de 332 millions. Jusqu’à ce jour, il reste donc devoir à la fédération guinéenne de handball la somme de 168 millions de francs guinéens et celle de basket la même somme. Malgré les nombreuses courses et appels effectués par M. Paye, le président de la FGH, Bouba Sampil est resté sourd. Ses habitudes sont connues par les gens qui ont eu à le croiser sur leur chemin. « Je te rappelle je suis en réunion ! Je vais m’occuper de ça dès la semaine prochaine ! Ou encore, il faut voir ça avec M. Faye (qui n’est rien d’autre que sa marionnette puisque ne disposant pas de pouvoir de décision au sein de sa société West Africa Exploration) ».

A LIRE >>  Deux jeunes filles sont rentrées d'une réunion portant des vêtements qui mettent à nu les parties intimes

Certains médias n’ont pas eux aussi été épargnés par la foudre d’escroquerie de celui qui s’introduit dans les négociations entre le Gouvernement et certaines sociétés minières. Par l’intermédiaire de son ancien « poucet », Séga Diallo, qui a assuré pendant longtemps le rôle de chargé de communication, Bouba Sampil avait noué des relations de partenariats avec de nombreux sites d’informations, et mêmes des journaux de la presse écrite. M. Bouba Sampil avait besoin là aussi de vendre l’image de sa compagnie. Quelques mois seulement après la conclusion de ce partenariat, avec la complicité de son larbin de Chargé de com M. Sampil refuse de procéder au paiement.  A ce jour, nombreux sont ces médias, surtout ceux en ligne, qu’il reste encore devoir des montants allant de 30 à 40 millions francs guinéens.

Et comme si l’histoire se répétait, M. Sampil garde toujours la même attitude vis-à-vis de ses créanciers.

 

Sources: Africaguinee.com, partenaire d’Aminata.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.