La Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts a soumis au conseil, l’examen du projet de Code Forestier.
la-ministre-de-lenvironnement-des-eaux-et-foret
la-ministre-de-lenvironnement-des-eaux-et-foret

La Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts a soumis au conseil, l’examen du projet de Code Forestier.

La Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts a soumis au conseil, l’examen du projet de Code Forestier.

Elle a, dans sa communication présenté l’avant-projet du code forestier guinéen (2015) qui reflète les nouvelles réalités forestières nationales, africaines et internationales avec

une volonté d’inclure plus de détails dans la nouvelle loi. Il s’agit notamment des modalités et de la durée des différents plans forestiers, plans d’aménagement, de gestion, des agréments et de permis, des droits d’usages forestiers etc.

La Ministre a rappelé que le code forestier en vigueur est de 1999, les questions relatives à la biodiversité, aux changements climatiques et à la gestion durable des forêts tropicales ont évolué sous l’influence d’initiatives nationales, africaines et internationales.

Elle a indiqué que l’avant-projet du présent code forestier, actualisant celui de 1999 comprend 196 articles, soit 64 nouveaux articles, alors que l’ancien comprenait 132 articles. Les principaux points d’actualisation sont, entre autres :
– l’introduction des termes « services éco systémiques des forêts », « aménagement éco systémique », « gestion durable des forêts » et « conservation de la diversité végétale » ;

– l’extension de la définition du domaine forestier, incluant les arbres hors forêt et l’introduction d’un objectif de couverture forestière d’au moins 30% du territoire national ;

– l’ajout des obligations en matière d’engagements internationaux et africains de la Guinée relatifs aux forêts et les nouvelles classifications du domaine forestier et caractérisation selon le régime de protection (forêts classées, forêts protégées) et le régime de propriété (forêts de l’Etat, forêts des collectivités, districts et villages, forêts privées, forêts des communautés rurales) ;

– l’inscription obligatoire des forêts sacrées dans un registre à la Direction Nationales des Eaux et Forêts et l’ajout de dispositions précisant le classement, la révision du classement ou le déclassement des forêts (contenu de la demande de classement /déclassement, classement compensatoire, obligation d’une Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) ;

– l’ajout d’un nouveau chapitre légiférant sur l’obligation de réalisation d’inventaires forestiers (inventaire multi ressource d’exploitation ou de biomasse/carbone pour la REDD+) et de dispositions concernant la propriété des arbres, des plantations forestières et des produits forestiers exploités selon le régime de propriété des forêts ;

– l’ajout de dispositifs légiférant sur les produits forestiers non ligneux (PFNL) d’origine végétale et de dispositifs légiférant sur l’interdiction d’exportation de grumes et de sciage grossier (madrier) et sur la transformation locale selon les normes de l’Office Guinéen du Bois (OGUIB) ;

– l’ajout d’une disposition obligeant les exploitants artisanaux à approvisionner le marché local en bois et la prise en compte de l’élément prioritaire pour la foresterie africaine du Nouveau partenariat pour le développement en Afrique (NEPAD).

Au cours des débats, les observations ont porté sur :

– La participation de tous les départements concerné dans la préparation de ce projet de Code Forestier ;
– La revue des clauses de stabilisation qui est l’une des garanties données aux investisseurs leur permettant de faire retour sur investissement ;
– La nécessité de relever les montants des amendes avec le Ministère du Budget afin de veiller à leur harmonisation avec la sous-région.

Au terme des débats, le Conseil a recommandé à la Ministre de l’Environnement de se mettre en rapport avec les Ministres en charge de la Justice et du Budget pour examiner les dispositions relatives aux montants des amendes et infractions prévus dans le code.
Le Ministre de la Jeunesse a soumis au conseil, l’examen du projet de Décret fixant les conditions de création, d’organisation, fonctionnement et de contrôle des centres d’accueil de collectifs d’enfants et de jeunes.

Il a précisé qu’il s’agit d’un projet de révision du décret D/96/086/PRG/SGG de mai 1996 fixant les conditions de création, des centres de vacances et de loisirs.

Le Ministre a expliqué qu’en Guinée, la question de l’animation socioéducative est confrontée à de sérieux problèmes d’ordre institutionnel tels que : l’insuffisance de textes régissant l’organisation, le fonctionnement du secteur, le manque de personnel professionnel qualifié pour animer et encadrer les activités socioéducatives en faveur des enfants, des adolescents et des jeunes.

Le Ministre a indiqué que le décret D/96/086/PRG/SGG/1996 et son arrêté d’application n° 4670/PRG/SGG/ du 22 juillet 1996 ne précisent pas le niveau de qualification requis et pour chaque type d’animation. Ils ne font pas également référence au Projet Educatif et au projet pédagogique sur la base desquels se construisent les activités en accueil de collectifs de mineurs et de jeunes.

Le Ministre a informé que les activités organisées dans ce volet sont initiées par des structures privées sans qualification professionnelle et qui n’observent aucun respect de la règlementation en vigueur. Pour corriger cet état de fait, le Ministère de la jeunesse a initié depuis 5 ans avec l’appui de l’association les « Francas » un projet de formation de formateurs et de règlementation des activités socioéducatives en Guinée.

Le Ministre a indiqué que le projet a permis de former un pool de formateurs de 21 personnes et 885 animateurs à travers tout le pays avec l’appui des partenaires techniques et financiers.

Il a soutenu que ce projet permettra d’intégrer les modalités de formation et d’animation en collectivités éducatives en vue de développer et de promouvoir les activités socio- éducatives extrascolaires dans les conditions appropriées et sécurisées en Guinée.

Le Ministre a enfin souhaité que le présent projet de décret soit adopté par le Conseil des Ministres afin d’avoir un outil précieux et un cadre de référence cohérent pour tous les intervenants dans le secteur de l’animation socio-éducative en Guinée.

Au cours des débats, les observations ont porté sur la nécessité d’associer à la réflexion sur le décret d’autres départements directement concernés par les centres d’accueil de collectifs d’enfants et de jeunes.
A l’issue des débats sur les différentes questions soulevées, le Conseil a décidé ce qui suit :

1. Sous réserve de la prise en compte des amendements des ministères en charge de la Justice et du Budget, le Conseil adopte le projet de Code Forestier introduit par Madame la Ministre en charge de l’Environnement ;

2. Le Conseil demande au Ministre de la Jeunesse de se mettre en rapport avec le Ministère de l’Action Sociale, le Ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté et le Ministère en charge de la Formation Professionnelle et de l’Emploi pour leur contribution au projet de Décret fixant les conditions de création, d’organisation, fonctionnement et de contrôle des centres d’accueil de collectifs d’enfants et de jeunes.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Cérémonie de remise de tables-bancs au lycée Elhadj Oumar Tall.

Cérémonie de remise de tables-bancs au lycée Elhadj Oumar Tall.

Cérémonie de remise de tables-bancs au lycée Elhadj Oumar Tall. DINGUIRAYE RÉFLEXION ACTION vient au …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.