Non les propos du Dr Koureissy n'ont pas été déformés.

Non les propos du Dr Koureissy n’ont pas été déformés.

Non les propos du Dr Koureissy n’ont pas été déformés.

Nous voulons tenir une promesse. Suivre le débat jusqu’au bout. Nous le suivrons et réécouterons les discours de chacun et chacune des politiques et intellectuels avertis. Nous écouterons et ferons notre lecture des propos. Si quelque chose nous échappe, on se rattrape. C’est bien ce qui aidera le vrai peuple à comprendre les agitations des uns et des autres. Et le débat aura du sens. Alors on se rattrape.


Koureissy Condé, président de l’ARENA a donné sa position sur le débat en cours. Mais avant Il accuse les médias d’avoir déformé ses propos et c’est dans ce studio, dans les grandes gueules qu’il est venu lundi pour rétablir ce qu’il pense être la vérité. On s’est demandé si l’homme éloquent n’était pas entrain de tenir un discours très ambigu. D’abord nous pouvons être formel : ses propos n’ont pas été déformés. Non ses propos n’ont pas été mal compris. Non ses propos n’ont pas été mal relayés.

A la maison la presse, il s’est bien montré favorable à l’adoption d’une nouvelle constitution. Il est allé jusqu’à proposer aux deux camps une médiation, comme si lui n’était plus concerné, peut être se croirait-il toujours à la tête de la CANEG, convention des acteurs non étatiques de Guinée.

Et il affirme qu’il a des propositions à faire pour une nouvelle constitution : un régime parlementaire ou présidentiel. Mais que la discussion soit inclusive.
Koureissy opposé à la nouvelle constitution ? Ce n’est pas ce qu’il a dit devant les journalistes à la maison de la presse.

Les confrères qui étaient sur place peuvent bien être tranquilles, ils ont fait leur boulot. Notre ancien grand médiateur de la République, doit avoir le courage d’assumer et demander pardon s’il le faut, aux reporteurs courageux, qui viennent lui donner la parole sur les sujets d’intérêt national. C’est important.

C’est seulement dans les GG qu’il a lâché la phrase et nous citons : « je suis opposé à l’adoption d’une nouvelle constitution ». Fin de citation.


Professeur Zogbélémou parle du droit et y ajoute: en 2013, nous citons « La solution des problèmes guinéens ne réside pas dans une inflation constitutionnelle mais dans les mentalités qui doivent s’ouvrir au changement démocratique »
En 2019 : « si par sa composition sociologique, la légitimité du Conseil national de la transition, (devenue assemblée constituante souveraine) était moins contestable, en revanche la non maitrise de l’articulation entre les différentes institutions constitutionnelles de l’Etat et la défense des intérêts catégoriels ou politiques ont conduit à un processus d’écriture relevant bien plus de la perception des acteurs sociaux composant le CNT que de la réalité politique ». Fin de citation.


Donc le débat de fond va se poursuivre. Les juristes prendront la parole comme ils peuvent. Ils citeront des articles. Nous pourrons les lire, mais hélas, l’interprétation leur revient. Ce sont eux qui vont encourager ou décourager le projet en cours. Après, il faudrait bien que les uns et les autres apprennent à parler des conséquences : positives et négatives. Pour que le peuple que nous nommons le vrai, puisse comprendre.

Il ne doit pas subir, ce débat de haut niveau, teinté parfois de malice intellectuelle. Il ne doit plus continuer à garder son rôle de victime des erreurs de juristes et économistes aux penchants bien susceptibles.

Le peuple veut qu’on lui explique ces articles qui font l’objet de débat dans toutes les langues.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Manifestation en Guinée

Les forces de sécurité guinéennes ont tué au moins huit personnes, dont trois enfants

(New York, 23 octobre 2020) – Les forces de sécurité guinéennes ont tué au moins …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !