Nostalgie (Poème)

J’ai la nostalgie de mon village profond

Au loin là-bas dans le fouta et ses beaux bas-fonds

Avec la savane au début de l’hivernage.

Oh beau paysage

Oh doux  pâturage

Dans la savane verdoyante

Avec les Perles flambantes.

Je te pleure au loin de tes confins

Car prisonnier de mon propre dessein

À quand mon retour au paradis d’enfance ?

Je me souviens de toi et de ta science

Autour du feu la nuit, la lune, le vent

Les conteurs mâchant de la cola, quel beau chant !

Je me rappel de mon enfance dans la nuit

Profonde quand la fille  languit

Balade à l’annonce de la mélodie

Flatteuse et les cris des oiseaux inouïs au loin

Qui Font somnoler tendrement les humains.

Ah  d’où ai-je venu  au juste?

Au Fouta Toro,

Au Fouta Macina, ou

Dans les terres Ethiopiennes ?

Oh ! Fouta Djallon d’où je me retrouve

Sire ! À toi je me réclame.

Fouta ! Au loin de tes mamelles

Mon cœur larmoie comme une gazelle

Dans la solitude en hâte de revoir ses pairs.

Oui, il pleure ce cœur en détresse

Mais il appel, il crie, il hurle sans stresse

Une maman sourde qui songe à son fils

Parti  en aventure un beau jour à la quête d’un pâturage

A l’autre rivage

Dans l’espoir de devenir riche.

Alpha Abdoulaye Diallo extrait de «les Vers du printemps», AMINATA.COM

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Abdoulaye Sankara

En plus de la pollution quotidienne, mon idiot de voisin fait un magnifique feu de déchets.

Arabakhi di ? Tanatè ? Tabaski de mes deux ! En cette fête de Tabaski …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !