Temps de lecture : 2 minutes

De nouveaux éléments sont apparus dans l’enquête sur l’attaque du véhicule du député Ousmane Gaoual Diallo. Au moins quatre personnes soupçonnées d’être derrière cette attaque ont été arrêtées par les services compétents.

Ces présumés malfrats ont été présentées à la télévision nationale.  Une pratique qui n’enchante pas la victime, Ousmane Gaoual Diallo. Le député de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a fermement condamné cet acte, estimant que les prévenus ont droit à une présomption d’innocence.

« Il y a eu des arrestations, deux jeunes gens ont été exhibés à la télévision par la police judiciaire. Mais c’est une action que je condamne fermement. Notre pays n’a pas besoin de justice spectacle. La dignité humaine des prévenus doit être respectée.  Quelque soit les crimes qu’ils ont commis, ils ont droit à une présomption d’innocence jusqu’à ce qu’ils aient été confondue à une juridiction en bonne et due forme’’, a condamné le parlementaire, interrogé par notre rédaction.

Le fait qu’ils aient été exposées à la télévision et les amener à faire des aveux, rappelle un mauvais souvenir de l’histoire de notre pays, indique Ousmane Gaoual Diallo, ajoutant qu’il ne s’associe pas à  ce genre d’action.

‘’Je ne m’associe absolument pas à ça. J’aurai souhaité qu’ils soient traduis devant la justice et que cette dernière statue sur leur cas. Mais le fait de les exposer devant la télévision n’a aucun sens pour moi.  Ce qui est important, c’est ce que la police ait pu arriver rapidement à bout de son enquête, mais il fallait laisser la justice faire son travail  sans aucune interférence.  Je condamne fermement cette action de la police judicaire », a réitéré l’ancien pensionnaire de la maison centrale.

A LIRE >>  BICIGUI : Lancement du 1er trophée protecteur des arts et cultures de Guinée

A rappeler que le véhicule de commandement du  député de l’Union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG),  a été attaqué par des hommes armés  dans la  nuit du vendredi à samedi 17 octobre 2015. Ousmane Gaoual n’était dans la voiture, mais les occupants avaient tout perdu : téléphones, argents, ordinateurs portables, tablettes, a confié l’élu à notre reporter.

 

 

Avec Africaguinee.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.