votre espace publicite 2018

#NZÉRÉKORÉ: Mobilisation des enseignants pour réclamer leurs salaires et dénoncer les « intimidations »

#NZÉRÉKORÉ: Mobilisation des enseignants pour réclamer leurs salaires et dénoncer les « intimidations »
5 (100%) 1 vote

#NZÉRÉKORÉ: Mobilisation des enseignants pour réclamer leurs salaires et dénoncer les « intimidations »

La grève déclenchée le 03 Octobre dernier par le SLECG est rentrée dans sa cinquième semaine ce lundi 29 octobre 2018. Pendant ce temps, les tons se durcissent entre gouvernement et SLECG. Le gouvernement est passé à la vitesse supérieure en gelant le salaire des enseignants et le SLECG qui annonce que les 8 millions (qu’il demande comme salaire de base pour les enseignants) sont désormais non négociables.

Ce matin, ils étaient nombreux des enseignants et enseignantes de la ville de Nzérékoré à prendre d’assaut la devanture du bloc administratif de la préfecture pour dénoncer le non virement de leurs salaires mais aussi et surtout les intimidations dont ils sont victimes de la part de certains chefs de quartier.

Scandant des slogans comme: « A bas les traîtres » ou encore « Non aux intimidations », ces enseignants ont passé plusieurs heures devant les locaux de la préfecture avant d’être reçus par le préfet Sory Sanoh.

Même si l’on ignore encore les conclusions de cette rencontre, les enseignants de Nzérékoré semblent déterminer à mener le combat jusqu’au bout. C’est du moins ce que Fayala Doumbouya responsable préfectoral du SLECG a confié à notre reporter.

« Même si l’on gèle nos salaires nous n’allons pas reculer. Car nous savons que c’est une manière pour le gouvernement de nous diviser. Nous ne reculerons pas et nous sommes plus que jamais déterminés à continuer la lutte », a indiqué le syndicaliste qui a par ailleurs invité les enseignants à reserrer les rangs.

A LIRE >>  Effet contagion: Après Boké, Kamsar s’enflamme Après Boké, la contestation gagne la cité de Kamsar.

Au delà donc du gel des salaires, ces enseignants disent être victimes d’intimidation de la part de certains chefs de quartier qui selon eux, les empêchent de tenir des réunions.

Il faut par ailleurs rappeler que les cours sont restés encore paralysés ce lundi dans plusieurs écoles publiques et privées de la ville

Espace Foret

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.