votre espace publicite 2018

Nzérékoré: le préfet interdit la manif des enseignants et ordonne l’arrestation des missionnaires du SLECG

Nzérékoré: le préfet interdit la manif des enseignants et ordonne l’arrestation des missionnaires du SLECG
VOTRE NOTE

Nzérékoré: le préfet interdit la manif des enseignants et ordonne l’arrestation des missionnaires du SLECG

Comme annoncé dans une de nos précédentes dépêches, les enseignants grévistes de Nzérékoré comptent marcher ce lundi 03 décembre 2018, dans les rues pour demander au gouvernement, l’ouverture des négociations. C’est le secrétaire général de l’union préfectorale du SLECG qui a donné l’information à travers un communiqué.

Ayant appris cette nouvelle, le préfet El hadj Sory Sanoh n’est pas resté tranquille. Dans une communication cette même nuit, il a interdit cette marche avant de menacer de faire arrêter les auteurs.

<< Citoyennes et citoyens de Nzérékoré, je vous informe qu’aucune autorité communale ou préfectorale n’a reçu une quelconque demande pour la marche du SLECG ce lundi. Donc, la dite marche est interdite. Je fais un appel aux enseignants de ne pas suivre ce mot d’ordre et aux élèves de venir massivement dans les écoles, comme ce fut le cas la semaine dernière. Je demande également aux commerçants de vaguer à leurs affaires car toutes les dispositions sécuritaires sont prises>> , a indiqué le préfet Sory Sanoh.

Poursuivant, il invitera les jeunes des différents quartiers à traquer et arrêter les missionnaires du bureau exécutif national du SLECG, en séjour actuellement à Nzérékoré.

<<J’ai appris également qu’une mission clandestine du SLECG séjourne dans la préfecture, je demande aux jeunes des quartiers, les chefs de quartier et à toutes les personnes soucieuses pour la paix à Nzérékoré de débusquer et mettre à notre disposition, ces missionnaires clandestins>>, ordonne t-il.

A LIRE >>  Labé : fin de la manifestation, annonce le député uninominal

Et d’ajouter: <<je demande aux forces de l’ordre de prendre toutes les dispositions sécuritaires devant les concessions scolaires et les lieux de regroupement indiqués par le SLECG. Tout enseignant qui sera pris entrain de troubler l’ordre public, il sera arrêté. Aux sous-préfets et maires des communes rurales, je demande d’appliquer les mêmes mesures. Tout enseignant qui sortira, je vous le jure, il sera arrêté.>>

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.