Accueil » NEWS ACTUALITE » Océans extraterrestres : la Nasa confirme qu’il y a de l’énergie pour la vie sur Encelade !
A masterpiece of deep time and wrenching gravity, the tortured surface of Saturn's moon Enceladus and its fascinating ongoing geologic activity tell the story of the ancient and present struggles of one tiny world. This is a story that is recounted by imaging scientists in a paper published in the journal Science on March 10, 2006. The enhanced color view of Enceladus seen here is largely of the southern hemisphere and includes the south polar terrain at the bottom of the image. Ancient craters remain somewhat pristine in some locales, but have clearly relaxed in others. Northward-trending fractures, likely caused by a change in the moon's rate of rotation and the consequent flattening of the moon's shape, rip across the southern hemisphere. The south polar terrain is marked by a striking set of `blue' fractures and encircled by a conspicuous and continuous chain of folds and ridges, testament to the forces within Enceladus that have yet to be silenced. The mosaic was created from 21 false-color frames taken during the Cassini spacecraft's close approaches to Enceladus on March 9 and July 14, 2005. Images taken using filters sensitive to ultraviolet, visible and infrared light (spanning wavelengths from 338 to 930 nanometers) were combined to create the individual frames. The mosaic is an orthographic projection centered at 46.8 degrees south latitude, 188 degrees west longitude, and has an image scale of 67 meters (220 feet) per pixel. The original images ranged in resolution from 67 meters per pixel to 350 meters (1,150 feet) per pixel and were taken at distances ranging from 11,100 to 61,300 kilometers (6,900 to miles) from Enceladus.The Cassini-Huygens mission is a cooperative project of NASA, the European Space Agency and the Italian Space Agency. The Jet Propulsion Laboratory, a division of the California Institute of Technology in Pasadena, manages the mission for NASA's Science Mission Directorate, Washington, D.C. The Cassini orbiter and its two onboard cam

Océans extraterrestres : la Nasa confirme qu’il y a de l’énergie pour la vie sur Encelade !

La Nasa vient d’annoncer que l’analyse des panaches s’élevant d’Encelade — une lune de Saturne possédant des océans sous une banquise — avait révélé la présence d’une importante quantité d’hydrogène moléculaire. Cet hydrogène peut être transformé en énergie par des formes de vie prospérant autour de sources hydrothermales. Il est probable qu’il en soit de même pour Europe, la célèbre lune glacée de Jupiter.

Comme Futura le prédisait, la Nasa vient bien d’annoncer la détection d’importantes quantités d’hydrogène moléculaire (H2) dans les panaches majoritairement constitués d’eau qui s’élèvent d’une région du pôle sud d’Encelade, une lune de Saturne. La découverte a été faite par la sonde Cassini quand elle est passée dans ces panaches en 2015. Elle en a analysé la composition grâce à l’instrument Ion and Neutral Mass Spectrometer (INMS), originellement destiné à « renifler » les couches supérieures de l’atmosphère de Titan.

Comme l’expliquent les chercheurs dans un article aujourd’hui publié dans le journal Science, la présence de ce dihydrogène est très certainement le produit d’une chimie équivalente à celle des sources hydrothermales existant au fond des océans sur Terre. Cette molécule proviendrait probablement de la serpentinisation de péridotites, dans la croûte d’Encelade, réagissant avec l’eau chaude qui y circule. Or, sur Terre, cet hydrogène moléculaire est utilisé comme source d’énergie par des micro-organismes vivant au voisinage des sources hydrothermales via une réaction chimique faisant intervenir gaz carbonique dissous dans l’eau et produisant du méthane.

Une vidéo à propos de la découverte de sources hydrothermales sur Encelade. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Nasa, JPL-Caltech

Des océans extraterrestres riches en énergie pour la vie dans le Système solaire ?

Cela ne veut pas dire que ces formes de vie existent dans les océans d’Encelade, mais la preuve est faite qu’il y existe très probablement des sources hydrothermaleset, surtout, qu’il existe une source d’énergie chimique pouvant permettre à ces formes de vie d’apparaître et de se développer. Nous savons également qu’en plus de contenir 98 % d’eau et 1 % d’hydrogène moléculaire, les panaches d’Encelade contiennent aussi du gaz carbonique, du méthane et de l’ammoniac. Les océans de cette lune de Saturne renferment donc bien les éléments C, H, O et N qui sont à la base des molécules organiques utilisées par le vivant. Il faudrait aussi qu’ils contiennent du soufre et du phosphore mais la cosmochimie du Système solaireimplique que le cœur rocheux d’Encelade a dû se former à partir de matériaux météoritiques qui en contiennent.

Alors, ce qui vaut pour Encelade vaut-il aussi pour Europe ? On peut le penser. La Nasa vient d’ailleurs d’annoncer que la présence de panaches sur cette lune de Jupiter est de mieux en mieux attestée par les observations du télescope Hubble.

Une vidéo à propos des panaches d’Europe. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Nasa, JPL-Caltech

La région d’où semblent s’élever ces panaches par intermittence coïnciderait avec une région fracturée anormalement chaude apparaissant sur la carte des températures de la surface d’Europe dressée grâce à la défunte mission Galileo. L’exobiologie semble avoir un brillant avenir dans les océans extraterrestres du Système solaire…

A LIRE >>  Le Représentant de l’ONU contre Ebola fait ses adieux au Président Alpha Condé

En savoir plus sur futura-science : https://goo.gl/uRS71n

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés...

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*