votre espace publicite 2018

OPÉRATION VILLES MORTES OPPOSITION : la première journée partiellement suivie à Nzérékoré

OPÉRATION VILLES MORTES OPPOSITION : la première journée partiellement suivie à Nzérékoré
5 (100%) 1 vote

OPÉRATION_VILLES_MORTES_OPPOSITION: la première journée partiellement suivie à Nzérékoré

Comme annoncé dans une de nos précédentes publications, l’opposition républicaine a appelé à des journées « villes mortes » ce lundi 29 et le mardi 30 octobre 2018 à Nzérékoré, capitale de la région forestière.

Selon les responsables locaux de l’opposition, ces deux (2) journées « villes mortes » visent à dénoncer non seulement la « tentative d’assassinat contre le chef de file de l’opposition », la semaine dernière à Conakry mais aussi fustiger le non respect de l’accord politique du 08 août dernier et des lois de la République.

Selon notre reporter, ce mot d’ordre a été partiellement suivi. Si des boutiques et magasins sont restés fermés par endroit notamment au marché « scierie », le grand marché ou encore dans certains quartiers, l’administration et les autres services publics et privés ont fonctionné normalement. Aussi, la circulation est à son rythme habituel. Les écoles quant à elles sont restées fermées à cause du mot d’ordre de grève du SLECG.

Du côté de l’opposition, l’on se réjouit du suivi du mot d’ordre. Interrogé par notre rédaction, Mamadou Maladho Diawné secrétaire aux affaires électorales de la fédération UFDG-N’zérékoré n’a pas caché sa satisfaction.

« Le mot d’ordre est largement suivi. Nous avons fait le tour de la ville et nous avons un comité d’évaluation qui a été mis sur place. Le mot d’ordre reste encore maintenu pour demain mardi et le samedi nous aurons une rencontre au nouveau siège du parti à la Scierie pour faire le bilan », dit-il.

A LIRE >>  Guinee Ebola Koropara - la riposte s'organise: de nouvelles mesures prises

Sur le terrain, certains commerçant ont indiqué que c’est la coordination du Foutah qui aurait demandé aux commerçants de fermer les boutiques. « Faux », rétorque Diawné qui précise que l’appelle à la « journée ville morte » émane de l’UFDG et les autres partis d’opposition.

ESPACE FORET

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.