votre espace publicite 2018

OPÉRATION DÉGUERPISSEMENT ET ASSAINISSEMENT (SUITE) : COMMUNE DE KALOUM

OPÉRATION DÉGUERPISSEMENT ET ASSAINISSEMENT (SUITE) : COMMUNE DE KALOUM

Après la transversale n°2, allant du Centre émetteur (Kipé), Commune de Ratoma à l’Aéroport International de Gbessia (GBessia Cité de l’Air), commune de Matoto, la Commune de KALOUM, vitrine de la Capitale guinéenne a reçu ce vendredi 16 janvier 2016 son premier coup de Bull de l’opération « OPERATION DEGUERPISSMENT ET ASSAINISSEMENT » à travers les quartiers Tombo et Teminetaye.

A la fin des travaux, le Ministre de la ville et de l’Aménagement du Territoire, Monsieur Loussény Camara a accordé une interview aux journalistes de la Presse Privée et Publiques dont la teneur est la suivante.

La commune de Kaloum fait partie de la ville de Conakry. elle en constitue la vitrine. La commune de Kaloum est le siège de notre administration.

Elle doit donner aux autres communes de la capitale un bel exemple à suivre, à travers le respect de l’Autorité de l’État, la propreté et d’une vie descente, car c’est ici où convergent l’essentiel des cadres d’origine africaine, asiatique, européenne et américaine représentants leurs pays dur le territoire guinéen.

La commune de Kaloum en tant que vitrine de notre Capitale, si elle est incapable d’assurer son propre assainissement, l’État se trouve dans l’obligation de lui venir en aide à travers par exemple le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire.

C’est pourquoi l’ « OPÉRATION DÉGUERPISSEMENT ET ASSAINISSEMENT » dont le Ministère de la Ville et de l’Aménagement est le maitre d’œuvre s’inscrit dans ce cadre.

Depuis un moi, nous avons engagé une série de sensibilisation des populations à partir du Gouvernorat, des Délégations spéciales, des Conseils de quartier et des Leaders religieux de la ville de Conakry pour que toutes et tous comprennent que l’ « OPÉRATION DÉGUERPISSEMENT ET ASSAINISSEMENT » reste et demeure le bonheur de tous les citoyens en attendant que l’État n’engage des travaux d’aménagement de ces parterres et en faire des aires de récréation, de lecture publique et de repos pour les personnes âgées.

Ces travaux d’une grande importante ne peuvent pas être réalisés lorsque les emprises des voiries urbaines continuent d’être occupées par des constructions anarchiques.

C’est le lieu de dire, tout en rappelant encore une fois que notre détermination dans le Gouvernement du Premier Ministre Monsieur Mamady Youla est telle qu’aucune parcelle de la Guinée occupée anarchiquement ne sera épargnée par l’ « OPÉRATION DÉGUERPISSEMENT ET ASSAINISSEMENT ».
Cette opération qui a repris aujourd’hui dans la Commune de Kaloum, se poursuivra à Matam, Dixinn, Ratoma et à Matoto, mais également dans les villes péru-urbaines (ou périphériques) de Dubréka, de Coyah et de Forécariah sans oublier les villes de l’intérieur de la Guinée. Que toutes et tous comprennent qu’aucun de ceux qui ont occupé anarchiquement les équipements publiques (les voiries par exemple) ne sera épargné par cette opération.

Je n’ai cessé de réitérer la volonté de traiter toutes et tous les guinéens sur les mêmes pieds d’égalité, car il n’y a ni guinéen supérieur ni guinéen inférieur y compris évidemment ceux de nous Ministres, Députés… qui représentons des institutions de l’État. C’est la raison pour laquelle je n’ai cessé de rappeler mes compatriotes à la raison pour l’aboutissement de cette opération.

Nul ne doit occuper les domaines publics de l’État, quelque soit son rang social. Le respect des domaines publics de L’Etat permet de faire de nos villes une belle ville où il fait bon vivre à l’image des autres villes d’Afrique et du Monde.

L’obstruction des voiries urbaines par des constructions et stationnement anarchiques entrainent en plus des embouteillages, des inondations en période hivernale. Les eaux de pluies drainent les eaux usées dans les maisons. L’ « OPÉRATION DÉGUERPISSEMENT ET ASSAINISSEMENT » va permettre à l’État de construire des caniveaux pour collecter et drainer les eaux usées et eaux de pluies vers les exutoires.
Des frères et sœurs guinéens ne cessent de confondre la chaussée et le trottoir. D’abord la chaussée et le trottoir ont une emprise égale 25 mètres qui s’étend des rails aux concessions. Quiconque prouve à travers son plan de masse, son Titre foncier… ou son Arrêté que cette opération a empiété sa propriété foncière sera remis dans ses droits. Ce sont au contraire, des citoyens qui plaident auprès de nos services qu’un délai leurs soit accordé pour récupérer leurs biens.

Plus malheureux, sont ceux des citoyens qui demandent d’épargner des lieux de cultes. Cependant quand des lieux de culte sont exposés à la rue, ce sont en conséquence des fidèles croyants qui s’exposent à des accidents graves. En plus, quand le fidèle prie dans les lieux de culte comme la petite Mosquée construite à même sur un caniveau, et qui vient d’être détruite, expose les fidèles à des maladies hydriques de conséquences très graves.

A la question d’une jeune journaliste de la Radio Télévision Espace FM, à savoir je cite « Monsieur le Ministre, c’est bon de casser, mais qui s’en occupera aux ramassages des gravats ? ». En terme claire le Ministre dira, je cite : Nous sommes à la recherche des moyens : des camions BEN notamment qui nous permettront dès la semaine prochaine de procéder à l’évacuation des gravats dont les citoyens n’ont aucun moyen d’évacuer.

Les citoyens vont recuperer ceux dont ils ont besoins dans ces gravats et, ensuite nous retournerons avec les camions pour ramasser les restes des gravats.

Un autre journaliste de la presse privée intervient à son tour et demande au Ministre je cite : « Monsieur le Ministre, qu’en est-il pour des kiosques de Guinée Games, Orange, Aréeba… ? » En réponse, le Ministre dira je cite « Ceux qui concerne notamment Orange, ainsi que les autres, nous allons entamer des négociations avec eux. Ce sont des entreprises formelles qui s’acquittent correctement des taxes et redevances à L’État.

Les négociations que nous allons engager avec eux, concerneront les distances sécuritaire de ces kiosques par rapport à la chaussée et au trottoir, mais aussi par rapport aux taxes et redevances que ces sociétés formelles payent à l’État.

Une convention va être signée entre ces sociétés et nous, avec la participation du gouvernorat, des Communes de la ville de Conakry pour définir ensemble la forme, l’emplacement et la propreté des sites attribués aux kiosques de Guinée Games, Orange, Areeba… et Café bar.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *