La PECUD réaffirme son attachement aux valeurs et aux principes de la liberté d’expression

0 1
Rate this post

Les Organisations de la Société Civile ont suivi avec beaucoup d’attention, les derniers développements de l’actualité sociale de notre pays, marqués par des tensions entre autorités et presses :

– D’abord, la garde à vue d’un patron de presse suite à une mauvaise interprétation d’un élément diffusé par sa radio pour rendre hommage à un de ses journalistes décédé la veille.

– Ensuite l’agression physique d’une dizaine de journalistes qui ont été frappés à coups de crosse et de matraque par des gendarmes à l’escadron mobile N°3 de Matam.

Une brutalité qui a entraîné une quinzaine de blessés et la destruction de matériels de travail de plusieurs autres journalistes.

– Enfin, la suspension des émissions de la Radio Espace FM et l’ensemble de ses relais par la Haute Autorité de Communication (HAC) pour 7 jours. L’instance reproche à la radio d’avoir diffusé des informations « susceptibles de porter atteinte à la sécurité de l’Etat ».

Au regard de cette situation préoccupante, la société civile guinéenne à travers la Plateforme nationale des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD), réaffirme son attachement aux valeurs et aux principes de l’Etat de droit notamment à la liberté d’expression qui en est son fondement.

Elle déplore et condamne avec la dernière énergie, la volonté manifeste des autorités de museler la presse qui est le symbole de la démocratie. Ce qui constitue de graves violations de la loi sur la liberté de la presse et un recul dangereux de notre jeune Démocratie.

La Société civile attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur de tels agissements qui constituent une menace sur les droits fondamentaux des hommes de presse et la stabilité politique et sociale.

A LIRE >>  Caire - Égypte. Tirage au sort des poules des compétitions Africaines des Clubs

Elle appelle toutes les organisations à la mobilisation pour la défense de la liberté de presse« Notre liberté dépend de la liberté de la Presse, elle ne saurait être limitée sans être perdue ! »Thomas Jefferson

Conakry, le 6 Novembre 2017

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


Leave A Reply

Your email address will not be published.