Accueil » Politique » Politique: Le ridicule qui ne tue pas

Politique: Le ridicule qui ne tue pas

Dans un communiqué signé du Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Alhassane Conde, fervent défenseur de la politique de division et d’exclusion du pays, lu à la RTG, les fonctionnaires de son département sont invités, maintenant, à garder la plus grande neutralité pendant le processus électoral. M.Condé, ancien ministre de Lansana CONTE, qui a contribué à la déstabilisation du Professeur Alpha CONDE est devenu aujourd’hui son « AMI » et dynamique actionnaire dans les manœuvres les plus subtiles tendant à la déstabilisation de notre pays. L’exclusion d’une ethnie ou d’une région dans le processus du développement d’un pays emmène à la révolte. Il faut s’en méfier, si on se dit patriote.

Dans leur politique de déstabilisation M.CONDE aurait signé un agrément pour dit-on la reconnaissance des roundés. Il doit faire attention car un jour le Wassolon pourrait solliciter la même chose en Haute Guinée, ou les Koniankés en Guinée Forestières, les insulaires sur le littoral, …… Chaque entité demandera sa séparation de l’autre et ce serait la faillite et la trahison de l’idéal noble de nos devanciers. Ils se sont battus pour que la Guinée soit une nation, une et indivisible et non des îlots d’ethnies.

Quand on sème une graine faisons de sorte qu’elle soit la bonne, si non un jour l’histoire nous rattrapera. Même si certains dans leurs velléités pensent que la catastrophe se produira en mon absence, nous serons déjà morts diront-ils. Mieux vaudrait penser à l’héritage que l’on laisse. Mieux le jour du jugement divin, pour bien sûr ceux qui croient en Dieu et le vénèrent, il n’y aura pas de pardon pour les mécréants Cialis.

A LIRE >>  Les barbares ont lâchement assassiné une vingtaine de personnes au Burkina Faso

C’est ridicule quand on écoute ce communiqué. Celui qui l’a signé pense que les guinéens sont des « moutons ». Il a fait le tour de la Guinée en usant de ses prérogatives de MATD pour encourager les gouverneurs, préfets, sous-préfets et chefs de quartiers à favoriser le parti RPG dans la course pour les législatives. Comme si ces législatives sont la fin du monde.

Personne n’est dupe. Aucune créature humaine n’est bête.

En plus le président Alpha Condé, de retour de Bamako, à une question d’un journaliste relative aux législatives, il aurait répondu qu’il n’est pas intéressé par les législatives en tant que Président de la République. Cependant, tous les guinéens et observateurs nationaux et internationaux, l’ont suivi, utilisant l’argent du peuple, faire de la campagne électorale à travers le pays. Partout il est passé, il a demandé de voter RPG afin d’avoir la majorité à la prochaine assemblée. Tous les hauts cadres de l’état ont été déployés pour battre campagne en faveur du RPG. Des quêtes d’argent ont été organisés dans les ministères, les entreprises publiques et privées pour financer la campagne du RPG. Au même moment des guinéens meurent en se déplaçant sur les mauvaises routes d’un autre âge. Des hôpitaux manquent d’eau et de courant électrique, des écoles délabrées et de salles de classe pléthoriques. Bref la Guinée est
entrain de reculer. Toutes les pratiquées condamnées pendant l’ère Lansana CONTE sont utilisées aujourd’hui et de manière insolente. On finit par comprendre que la lutte politique engagée depuis plusieurs années était pour des ambitions personnelles et non pour le bien être du guinéen.

A LIRE >>  La Ministre de l'environnement et de l'énergie Ségolène Royal prochainement à Conakry

Pauvre Guinée!

Aminata.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l’actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*