SANTE : FIN DE L’EPIDEMIE D’EBOLA

1
Medical workers wearing protective suits take part in a training prior to leave to countries affected by the Ebolas virus, in an empty factory warehouse in Amsterdam, on November 5, 2014 where medicals aid group Medecins Sans Frontieres (MSF) created a mock clinic. The disease has killed nearly 5,000 people, almost all of them in Sierra Leone, Liberia and Guinea. AFP PHOTO/ANP/BAS CZERWINSKI-netherlands out-
Medical workers wearing protective suits take part in a training prior to leave to countries affected by the Ebolas virus, in an empty factory warehouse in Amsterdam, on November 5, 2014 where medicals aid group Medecins Sans Frontieres (MSF) created a mock clinic. The disease has killed nearly 5,000 people, almost all of them in Sierra Leone, Liberia and Guinea. AFP PHOTO/ANP/BAS CZERWINSKI-netherlands out-
Temps de lecture : < 1 minute

C’est un vent de soulagement qui souffle sur la Guinée. L’épidémie de la fièvre hémorragique à virus EBOLA apparue en république de Guinée en fin décembre 2013,  tire vers sa fin. Selon des sources dignes de fois, l’Organisation humanitaire médecins sans frontières (MSF),  l’un des acteurs incontournable dans la riposte de la maladie, aurait décidé de laisser la gestion des centres  de traitement  Ebola (C.T.E) à la Guinée.

C’est donc le ministère de la santé et de l’hygiène publique qui prendra le relais de la gestion de ces centres installés dans les différentes préfectures du pays.

«Vu la diminution du nombre de cas et les efforts fournis par le gouvernement, la coordination nationale de riposte contre l’épidémie et son ministère de tutelle  pourront  gérer les différents cas isolés qui seront détectés», affirme un membre de la coordination.

Il faut rappeler, dès l’apparition de l’épidémie le président  condé avec accusé l’organisation de ne rien faire pour stoppé la propagation de la maladie. D’après les récentes statistiques fournies, le pays ne compte que quatre (4) cas confirmés dont  deux à Conakry  deux autres à Forécariah.

Boubacar Diallo +224 664 237 693 / 620 799 279

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Devenez adhérent·e de notre média. Par Orange Money au 620 17 89 30

Boubacar Diallo

Dr Dansa Kourouma dénonce la défaillance de la CENI

Previous article

Dr Faya Millimono: «Nous allons saisir la cour de la justice de la CEDEAO»

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.