Accueil » Politique » Semaine noire pour la presse guinéenne 
Journaliste tabassé à conakry
Journaliste tabassé à conakry

Semaine noire pour la presse guinéenne 

Rate this post

Lundi: On construit un empire de mensonge autour de la radio Gangan, des gendarmes investissent ses locaux et interpellent 4 de ses journalistes dont le directeur général. Sans oublier que le signale de son antenne a été brouillé pendant 4 jours.
Mardi: 18 journalistes dont des filles battus et gravement blessés par des gendarmes de l’Eco3 de Matam.
Jeudi: La HAC suspend la radio espace pour 7 jours.
Vendredi: La HAC lance un dernier avertissement au groupe Evasion Guinée.
Ces pratiques qu’on croyait derrière nous ont gravement souillé l’image de la gouvernance du pouvoir en place dont la volonté dictatoriale n’est plus à démontrer.
Mais la presse guinéenne, dans un élan de solidarité tiendra le coup jusqu’à la victoire finale. 

Sekou Pendessa 

Radio Gangan

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


A LIRE >>  Ce que la Guinée attend de l’Omvs

À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l’actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*