Session budgétaire 2014: L’opposition et le gouvernement s'accusent

0

Depuis la prise du décret présidentiel qui donne l’aval au Conseil national de transition CNT qui fait office de Parlementdepuis plus de 3 ans en Guinée, de tenir la session budgétaire 2014 , les débats sont très houleux entre députés issus de l’opposition et le gouvernement.

Lu sur les medias d’état hier soir, le décret signé par le Président Alpha Condé qui confère la mission de voter le budget de la prochaine année par le CNT a été très mal apprécié par les formations politiques de l’opposition, notamment celles qui ont des représentants à la future Assemblée.

Au sein de ce groupe , cette décision est perçue comme un calcul mis en place par le gouvernement pour contourner le contrôle des élus du peuple. Ce mercredi , les accausations entre opposition et gouvernement se sont matérialisées par des réactions interposées sur les medias du ministre délégué au budget Mohamed Diaré et du porte parole de l’opposition Aboubacar Sylla. Chacun a tenté demotiver sa prise de position face à la question .

Du coté de l’opposition, l’on rejette le décret. A en croire la réaction de Aboubacar Sylla « le Président à refusé de convoquer les députés pour éviter qu’on ait un regard sur l’analyse de la session budgétaire 2014. En prenant ce décret pour demander au CNT de voter la loi pendant que les députés élus par le peuple sont là, ce n’est rien d’autre que des calculs politiques et cet acte posé crispe le climat politique et creuse le fossé de la méfiance, je pense que le CNT devait s’auto récuser » a soutenu le député Aboubacar Sylla avant de souligner que l’opposition se réunira dans les heures qui suivent pour prendre une décision.

De son coté, le Ministre en charge du budget Mohamed Diaré explique que cette décision obéit à certains urgences d’investissement mais aussi imposé l’environnement socio politique qu’il a qualifié de très perturbé « nous voulons éviter que le pays ne continue dans le manque d’investissement car ce budget ne peut pas attendre compte tenu des priorités d’investissement dans les secteurs énergétiques et des travaux public, il faut éviter un blocage d’investissement » a soutenu le ministre.

Vu l’insistance des différentes parties sur la question et les prises de positions tranchées , la question risque d’ouvrir une autre brèche de tiraillement entre les acteurs concernant pendant que la mise en place de l’assemblée tarde toujours.

 
Idrissa Sompare/aminata.com
(224) 666566779/631900090

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Devenez adhérent·e de notre média. Par Orange Money au 620 17 89 30

conakrylemag
Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Session budgétaire extraordinaire 2014: La Guinée mise sur 4,5% de taux de croissance

Previous article

licenciés, 64 jeunes manifestent contre Sirio Guinée

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.